Passer au contenu principal

La RTS veut guider le confiné dans son canapé

Séisme en vue lundi 4 mai avec l’arrêt de «Top Models» ou encore «Plus belle la vie», en rupture de stock. État du chantier d’une télé qui reprogramme dans tous les secteurs.

Depuis le 13 mars, date de l’allocution clé d’Alain Berset, la RTS chamboule ses grilles pour s’adapter à la crise du coronavirus. Et pas seulement dans ses «JT» et autres magazines d’infos. Les annulations en cascade, du championnat de foot aux JO de Tokyo, des rendez-vous culturels, comme l’interdiction de réunion, ont des conséquences à court terme. Alix Nicole, responsable de la programmation des fictions, ne s’en cache pas: «Lundi 4 mai, nous savons que la suppression de «Top Models» et des «Feux de l’amour» va provoquer une sacrée secousse chez nos fidèles. Et pas seulement dans les EMS. Bien sûr, nous ne voulons pas achever de saper le moral de ces spectateurs déjà si touchés. Mais il s’agit d’avertir large, car ces feuilletons touchent aussi d’autres tranches d’âge.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.