Rodolphe Töpffer se dévoile en zig-zag aux Bastions

ExpositionLa Bibliothèque de Genève voyage aux origines du neuvième art en montrant des documents rares racontant le père de la BD.

Un des originaux de Rodolphe Töpffer exposé à la Bibliothèque de Genève, extrait de

Un des originaux de Rodolphe Töpffer exposé à la Bibliothèque de Genève, extrait de "Les amours de M. Vieux Bois". Image: Bibliothèque de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bien avant Tintin ou Astérix - on ne parle même pas de Titeuf - il y eut M. Jabot, M. Vieux-Bois ou encore le Docteur Festus. Autant de personnages créés par Rodolphe Töpffer dans les années 1830. Les prémices de la bande dessinée. Töpffer appelait cela des histoires en estampes. «Les dessins, sans le texte, n’auraient qu’une signification obscure; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman», écrira-t-il, théorisant sur un genre nouveau dont il fut le précurseur. La citation figure en bonne place dans l’exposition «La bande dessinée une invention genevoise?» à voir en ce moment à la Bibliothèque de Genève.

De ses réserves, la BGE a tiré des pépites. Dans un espace restreint mais qui vaut le détour, elle présente des archives méconnues: dessins originaux, études d’expressions, carnet de notes et de voyage, albums rares, film d’animation... L’occasion de (re)découvrir un dessinateur à l’humour corrosif, qui fut aussi écrivain, pédagogue, critique d’art, pamphlétaire et homme politique. «Pour un homme qui n’a vécu que quarante-sept ans, il s’agit d’une production d’une richesse et d’une variété étonnante», relève Thierry Dubois, commissaire de l’exposition.

Grâce à deux legs remarquables répartis entre le MAH et la BGE, l’essentiel du patrimoine de Töppfer se trouve en ville de Genève. L’ensemble forme une extraordinaire collection où voisinent brouillons, mises au net, croquis, projet d’illustrations, dessins à la plume ou à la mine de plomb, albums, épreuves annotées, notes d’enseignement, éditions originales et contrefaçons. «En 1910, Adèle-Françoise, la fille aînée de Rodolphe Töpffer a cédé par testament l’ensemble des archives de son père», explique Thierry Dubois. Plus tard, en 1950, un grand bibliophile français, le comte Alain de Suzannet léguera sa collection de manuscrits, de livres imprimés, de lettres autographes, de dessins et d’aquarelles de Töpffer.

Tous ces trésors, dont l’expo ne dévoile qu’un pan, raconte un écrivain dessinateur singulier à la personnalité complexe. «Comme son père, Töpffer se destinait à une carrière de peintre», rappelle Thierry Dubois. Las... de graves problèmes de vue vont contraindre le futur inventeur de la bande dessinée à renoncer à sa vocation première. Pour gagner sa vie, l’homme ouvre un pensionnat. Et développe une pratique graphique privée en forme d’échappatoire, sans aucune intention de publication.

«Au départ, il dessine pour un public restreint: ses proches et les éléves de son pensionnat. Petit à petit, il va soumettre ces travaux plus loin.» Goethe l’encourage, fasciné par la lecture de «Histoire de M. Jabot». On comprend l’enthousiasme du grand poète et romancier allemand. En se penchant sur les dessins originaux de Töpffer à la BGE, on apprécie le dynamisme et l’économie du trait de l’auteur des «Amours de M. Vieux-Bois». Découpé en bandes, elles mêmes divisées en cases, son récit suivi innove pour l’époque et reste très moderne. Indissociabilité des images et du texte, décomposition de l’action en plusieurs dessins juxtaposés, importance du personnage, publication en album: Töpffer invente des procédés qui feront florès. Aux Bastions, on se penche tout simplement sur le berceau de la BD.

Créé: 20.11.2019, 16h27

Pratique

Exposition «La bande dessinée, une invention genevoise?» Jusqu’au 18 janvier 2020, Bibliothèque de Genève, promenade des Bastions 1. Visites sur inscription: www.bge-geneve.ch/toepffer

Table ronde Jeudi 28 nov. 18h30, BGE. Avec Zep, Philippe Kaenel, Marie Alamir-Paillard et Thierry Dubois.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...