Les robes d’Albertine prennent vie lors d’un défilé pétillant

Au Forum Meyrin, quatorze mannequins donnent corps à l’univers de la dessinatrice genevoise. Superbe!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Emue? Forcément; heureuse aussi, fière sans doute, et soulagée. Les pommettes encore légèrement rosies à force d’avoir embrassé la foule venue assister à son Grand Défilé, Albertine déambule dans le foyer du Forum Meyrin. Ce mardi soir, la voilà toute de blanc vêtue. Contraste saisissant avec les vêtements aux couleurs chaleureuses qu’elle a imaginés pour une parade pétillante concluant une exposition à succès organisée à l’intérieur des galeries du Forum.

«Je voulais un défilé frais, joyeux, ludique», raconte Albertine, les yeux brillants. Le résultat? Waow… superbe! Se glissant dans les robes conçues par la dessinatrice genevoise, quatorze mannequins ont donné corps à ses créations. La démarche chaloupée, l’allure mutine, les étudiantes de la filière danse contemporaine du CFP Arts de Genève ont incarné avec grâce l’univers graphique d’Albertine. «Je leur ai demandé de s’approprier les vêtements, de devenir un personnage.»

Mission accomplie pour Alix, Aurelia, Elodie, Gaëlle et autres Lisa, toutes exquises dans ces tuniques en toile, où s’harmonisent le rouge anglais (entre le brun et le rouille), le kaki, quelques roses salis, des bleus turquoise, des verts légèrement acides, du jaune qui tire sur l’orange sans oublier le noir, top classe. Parmi ces jeunes filles de 16-17 ans, un garçon, un seul, Yura, irrésistible avec ses petites oreilles de lapin. Jeux de regards, baisers volants dans l’air, sourires complices, l’ambiance de ce défilé n’a rien à voir avec celle, guindée, des rendez-vous mis sur pied par les grands stylistes. Epatante, la chorégraphie de Caroline de Cornière donne des airs cartoon à ses interprètes, sur des musiques de salon, Kurt Weill revisité, Santa Baby par Eartha Kitt, ou Tea for two arrangé par Chostakovitch. «C’est comme si le monde très coloré et festif d’Albertine prenait vie», relève Françoise Philippe, coordinatrice de l’événement.

Sur le podium du Forum Meyrin, tous les modèles portent des chaussures chinées par Albertine et customisées à sa façon, pour donner aux croquenots l’allure d’objets tout droits sortis de ses albums. Il et elles ont coiffé des couvre-chefs originaux conçus par la chapelière carougeoise Zabo. On dit bravo, on applaudit, et on s’enquiert du travail nécessaire pour transposer les dessins d’Albertine en 3D. «C’était assez complexe. Il a fallu interpréter, rentrer dans son imaginaire très riche. Chaque modèle, conçu sur mesure pour les danseuses, a nécessité une dizaine d’heures de travail», explique Yen Nhi Nguyen, directrice de l’atelier de couture Créature, étroitement associé à la création des robes.

Ravie par l’expérience meyrinoise, Albertine présentera un nouveau défilé à Morges, début septembre, dans le cadre d’une exposition organisée au Musée Forel. Elle s’en réjouit d’avance. «J’aimerais tellement que les gens s’habillent comme ça dans la rue!»

Créé: 24.05.2017, 12h08

Articles en relation

Albertine joue avec la mode

Exposition Dans les galeries du Forum Meyrin, la dessinatrice genevoise développe son univers graphique en trois dimensions. Plus...

La peinture d’Albertine met le feu au lac

Exposition La dessinatrice expose dans le cadre d’Art7 et publie un album BD avec Germano Zullo. Plus...

A Palexpo, Albertine voit la vie en robes

Exposition La dessinatrice genevoise a confectionné huit superbes vêtements mis en scène dans d’originales «boules à neige» géantes présentées à l'entrée du Salon du livre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.