Passer au contenu principal

Revilliod pensait que c’était un Raphaël

Lorsqu'il a acheté cette «Vierge au chardonneret», le mécène de l'Ariana croyait qu'il s’agissait d’une variante authentique du tableau visible aux Offices à Florence.

Le mécène de l’Ariana avait acquis cette «Vierge au chardonneret» avec la certitude qu’il s’agissait d’une peinture authentique du maître italien Raffaello Sanzio (1483-1520), dit Raphaël. Le vendeur était le marquis Campana, marchand et collectionneur auquel le Musée du Louvre consacre ces temps-ci une grande exposition. Ce Campana achetait beaucoup, et parfois ce qu’il revendait n’était pas ce qu’on croyait.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.