Le Renaudot de l’essai prime le cri poignant d’une sœur en deuil

Prix littéraires Olivia de Lamberterie, journaliste, critique littéraire à «Elle», a écrit «Avec toutes mes sympathies» en souvenir de son frère, Alex.

Olivia de Lamberterie

Olivia de Lamberterie Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Où es-tu?» Sur deux cent cinquante pages, Olivia de Lamberterie lance ce cri à Alex jusqu’à s’en déchirer le cœur. Alex, Alexandre le bien-aimé, son frère. Il a sauté du pont Jacques-Cartier de Montréal le 14 octobre 2015. Il avait 46 ans, une femme solaire, deux enfants radieux, une famille, un vrai talent de graphiste et des amis inoxydables. Alex aimait que la vie flambe, adorait la musique et la poésie, portait au mariage de sa sœur des mocassins en requin doré… Il souffrait d’une dépression à bas bruit, une dysthymie mal diagnostiquée, peu soignée. «J’écris afin de retrouver ta trace dans un ciel de traîne. Nous nous sommes quittés, moi en Perfecto et toi dans une boîte partant au feu», écrit sa grande soeur Olivia de Lamberterie.

Une vie «à dévorer celle des autres»

La journaliste française, critique littéraire à «Elle», a remporté hier le prix Renaudot de l’essai. Cette lectrice frénétique, bourreau de travail, qui a «passé sa vie à dévorer celle des autres», a décidé de passer de l’autre côté de la page. «Avec toutes mes sympathies» est le récit bouleversant de sa quête - «Je pars à ta recherche» - de son chagrin - «Chez nous, on souffre avec un devoir de réserve» - de ses tentatives pour ne pas mourir avec Alex. C’est une déclaration d’amour: «J’aurais traversé l’enfer en stop pour Alex.»

Rien de larmoyant ici, ni de mièvre; rien d’éculé ni de complaisant. Si les larmes montent, c’est parce que les mots sont vrais et ce qu’ils expriment, poignant. «J’ai envie de hurler et (…) de balancer ton suicide et un rôti de bœuf bien saignant dans leur gueule végétarienne (…) Il sera écolo, ton cercueil?» On plonge dans ce récit comme Olivia dans les cendres de son frère répandues en Méditerranée.

«Avec toutes mes sympathies» d'Olivia de Lamberterie, Stock, 254p.

Créé: 07.11.2018, 19h36

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Chinois exportent à nouveau
Plus...