Passer au contenu principal

Réalisateur de «La cité de la peur», Alain Berberian est décédé

Il fut aussi l’auteur de plusieurs autres gros succès du cinéma français, comme «Le boulet»

Alain Berberian.
Alain Berberian.
Getty images

C’était un cinéaste de l’ombre, dont on ne connaissait pas forcément le visage. Il fut aussi le réalisateur de plusieurs très gros succès du cinéma français. D’origine arménienne comme son frère Charles, figure célèbre de la BD, Alain Berberian était né en 1953 à Beyrouth et avait fait ses premières armes comme monteur à Canal +. Dans les années 90, il travaille avec les Nuls, ce qui l’amène presque naturellement à réaliser leur long-métrage, La cité de la peur, en 1994, qui réunit Alain Chabat, Dominique Farrugia, Chantal Lauby et une pléiade de guest venus s’amuser dans un film fort drôle.

Dans les cinq films qui suivront, de Paparazzi(1998) à L’île aux trésors(2007), Alain Berberian explorera, avec plus ou moins de veine, les sentiers et les visages de la comédie. Maître d’œuvre de L’enquête corsepour le duo Christian Clavier Jean Reno, il avait précédemment dirigé un tandem autrement désassorti, Benoît Poelvoorde et Gérard Lanvin, dans l’hilarant Le boulet. L’un de ses amis d’enfance, le Genevois Eric Benjamin, président de l’Union suisse des attachés de presse, s’en souvient avec bonheur. «C’était quelqu’un de modeste, de fidèle en amitié, de généreux. Et surtout un homme plein d’humour. Mais il n’aimait pas trop se mettre en avant. Je le connaissais depuis longtemps, depuis bien avant qu’il fasse du cinéma» Alain Berberian, hospitalisé depuis quelque temps, est décédé mardi à l’âge de 63 ans.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.