Passer au contenu principal

Ces proverbes d’antan qui font carillonner nos oreilles

Catherine Mory a capturé de surprenantes tournures de la langue française, avec un filet à papillons.

«L’appétit vient en mangeant». «Gargantua», une gravure de Gustave Doré (1851).
«L’appétit vient en mangeant». «Gargantua», une gravure de Gustave Doré (1851).
DR

En maximes ou sentences, en adages ou vérités, la poétique proverbiale est un héritage qui émaille notre langue maternelle de fleurs de style souvent anonymes, et aux sources méconnues. Dans un petit livre relié, paru aux Editions 24 Heures, il y a trente-cinq ans, notre confrère chroniqueur et écrivain Christophe Gallaz en salua sa gymnastique délicieusement capricante comme un remède contre «la locution caoutchouc qui prend son pied», ou «le slogan publicitaire qui loge un tigre dans son moteur». Moins polémique, la linguiste française Catherine Mory vient de recueillir quelques dizaines de proverbes qui sont courants dans nos parlers quotidiens, dont on use librement sans se soucier de leur origine, même quand on les énonce avec un air de sagesse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.