Le projet de la Cité de la Musique fait un pas décisif

CultureEn accordant un droit de superficie d’une parcelle lui appartenant, l’ONU permet le lancement d’une ambitieuse structure privée d’utilité publique.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un communiqué qui augure un bouleversement majeur dans le paysage de la musique classique à Genève. Il émane de la Fondation pour la Cité de la Musique à Genève, qui par la voix de son président Me Bruno Mégevand, a annoncé vendredi soir que l’ONU lui a accordé un droit de superficie d’une parcelle appartenant à l’organisation internationale. Ainsi cédée avec un droit d’exploitation de 90 ans renouvelables, cette pièce cruciale d’un puzzle domanial articulé permet à l’imposant projet de la Cité de la Musique de faire un pas décisif vers sa réalisation. Entièrement financé par des privés à hauteur de 250 millions de francs, cette structure d’une très grande ambition promettra, si concrétisée, de placer Genève au coeur des villes qui comptent sur la carte mondiale de la musique. Regardons de plus près.

Le règlement du concours international, qui sera lancé le 9 janvier prochain, prévoit l’édification d’un bâtiment multi-fonctionnel. Il aura un volume de 230'000 m3 et comportera une grande salle de concert pourvue d’un plateau scénique pouvant accueillir jusqu’à 120 musiciens. Sa jauge est fixée à 1750 spectateurs. Ici, l’Orchestre de la Suisse romande, mais aussi d’autres formations invitées, trouveront un outil moderne, accompagné d’une vaste salle de répétition et de loges. Mais il y a davantage: la Haute école de musique de la ville y établira ses quartiers administratifs et pédagogiques; elle pourra jouir aussi de trois autres salles. D’une capacité allant de 400 à 100 places, celles-ci permettront l’épanouissement de l’art lyrique (une fosse est prévue pour la plus grande des trois), et des récitals. Enfin, le projet envisage des lieux destinés aux expositions, d’autres seront consacrés à des activités commerciales.

La concession qu’accorde l’ONU sur ses terrains des Feuillantines (à quelques centaines de mètres du siège genevois) constituait le dernier obstacle au lancement concret du projet. La Fondation de la Cité de la Musique avait déjà obtenu, le 16 janvier dernier par l’Etat de Genève, la concession gratuite de trois parcelles attenantes et plus petites. L’opération avec l’organisation internationale a nécessité deux ans de négociations. Le prix lié au droit de superficie accordé s’élève, quant à lui, à 25 millions de francs.

Il ne reste dès lors que donner forme à cette impressionnante aventure culturelle. La tache reviendra aux dix-huit bureaux d’architecture internationaux invités par la fondation à déposer leurs dossiers. Si tout se déroulera sans anicroches, le concours connaîtra son épilogue en septembre prochain, lorsque le jury dévoilera le projet gagnant. Demeure néanmoins un point en suspens, celui lié au financement des coût d’entretiens et de fonctionnement du bâtiment. La Fondation travaille aujourd’hui à un montage financier solide et durable pour répondre à cette voix comptable onéreuse. D’après une étude commanditée par l’institution présidée par Me Bruno Mégevand, les seuls coûts d’entretien s’élèveraient à 1,5 millions de francs. Cette expertise porte sur 100 ans d’exploitation. La réponse qui sera apportée à cet écueil et à ceux à venir permettra de doter Genève d’un véritable joyau. Un bijou architectural qui n’aura engendré aucun coût pour le contribuable mais qui promet de donner un nouveau souffle à l’image de la ville dans le monde. (TDG)

Créé: 24.12.2016, 11h10

Articles en relation

Cité de la musique: Le projet privé s’érigerait aux abords de l’ONU

Genève Après des mois d’incertitude, il ressort que la Cité de la musique de Genève pourrait voir le jour en 2018 près de la place des Nations. Plus...

La Cité de la musique pourrait être bâtie près de l'ONU

Genève Lancé en 2013 par des mélomanes, le projet genevois pourrait voir le jour sur un terrain près de la Place des Nations. Plus...

Le rêve d’une salle moderne s’étoffe

Classique La Cité de la musique se profile et fait le plein de consensus. Plus...

Disques: nos coups de cœur de 2016

Musique Généreuse en bulletins nécrologiques, l’année l’a aussi été en disques de bonne tenue. Les chouchous de nos chroniqueurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...