Passer au contenu principal

Le projet de la Cité de la Musique fait un pas décisif

En accordant un droit de superficie d’une parcelle lui appartenant, l’ONU permet le lancement d’une ambitieuse structure privée d’utilité publique.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Keystone

C’est un communiqué qui augure un bouleversement majeur dans le paysage de la musique classique à Genève. Il émane de la Fondation pour la Cité de la Musique à Genève, qui par la voix de son président Me Bruno Mégevand, a annoncé vendredi soir que l’ONU lui a accordé un droit de superficie d’une parcelle appartenant à l’organisation internationale. Ainsi cédée avec un droit d’exploitation de 90 ans renouvelables, cette pièce cruciale d’un puzzle domanial articulé permet à l’imposant projet de la Cité de la Musique de faire un pas décisif vers sa réalisation. Entièrement financé par des privés à hauteur de 250 millions de francs, cette structure d’une très grande ambition promettra, si concrétisée, de placer Genève au coeur des villes qui comptent sur la carte mondiale de la musique. Regardons de plus près.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.