Prise instantanée après l'effort

Décryptage d'une oeuvreSur mandat de la Ville de Genève, Elisa Larvego a mené une enquête photographique sur les pratiques sportives. Son travail est actuellement exposé dans le parc des Bastions.

Image: Elisa Larvego

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle a la posture solennelle, la prunelle hardie et l’épée résolue. Les attributs sont certes guerriers, mais l’attitude de cette jeune walkyrie à la chevelure mauve tend davantage vers la décontraction que la belligérance. Comme si la pugnacité avait abandonné tant son corps que sa mise pour faire place au relâchement. Pris dans les locaux de la Société d’escrime de Genève (SEG) – plus ancien club d’Europe et plus grand de Suisse – ce cliché est l’œuvre d’Elisa Larvego, mandatée par la Ville en 2016 pour réaliser le premier volet d’une enquête photographique de trois ans consacrée aux pratiques sportives. Avec vingt autres images issues de ce travail, il est exposé au parc des Bastions jusqu’au 5 novembre, puis sera visible devant le Centre sportif des Vernets à partir du 1er décembre.

La photographe genevoise s’est vu accorder six mois pour poser un regard sociétal sur la pratique du sport dans le canton. «J’ai imaginé plusieurs scénarios autour de ce sujet imposé, explique-t-elle. Finalement, j’ai choisi de me focaliser sur le moment de l’après-sport chez les personnes de 15 à 30 ans.» Pourtant, point de joues cramoisies ou de fronts perlant de sueur dans ces instantanés. Bien qu’ils posent quelques minutes après l’effort, hockeyeurs, cyclistes, nageurs ou volleyeuses s’affichant aux côtés de la petite escrimeuse dégagent tous une étonnante impression de fraîcheur, conférant une grâce sereine à cet ensemble de portraits, par ailleurs tous réalisés à la lumière naturelle. L’approche bienveillante et poétique d’Elisa Larvego transfigure ses sujets, dégageant d’un moment physiquement ingrat une resplendissante plénitude.

Posant pratiquement au centre du cadre, la demoiselle à la toison violette défie frontalement l’objectif, dans un espace visuellement assez chargé. «Montrer le sportif dans son environnement me paraissait intéressant, cela fait ressortir le lien entre les deux, explique l’artiste. En général, je ne suis pas beaucoup intervenue sur le décor. J’aimais bien ces câbles électriques qui pendent, ce tableau très historique au mur et le fait que la jeune fille joue bien le jeu du sérieux.» Sérieuse, celle qui répond au joli prénom d’Allana l’est tout du moins dans sa discipline, puisque, d’après le maître d’armes Jean-Marc Cagnet, elle fait partie des 15 meilleurs juniors suisses. (TDG)

Créé: 12.10.2017, 15h57

Insolite

Le violet de la tignasse est l’élément le plus immédiatement captivant de l’instantané. «Cette jeune fille m’intriguait, explique Elisa Larvego. Comme je n’osais pas trop l’approcher, j’avais commencé par faire poser un jeune homme. C’est le maître d’armes qui m’a suggéré de la photographier. Elle avait les cheveux attachés au départ. Elle les a lâchés et c’est finalement cette version qui s’est imposée.»

Détente

La veste ouverte vient souligner le propos de l’après-sport: encore parée de l’essentiel de son équipement, l’escrimeuse s’est mise à l’aise. A cette décontraction fait écho le fil de corps rouge qui, déconnecté, pend le long de sa jambe droite et a servi à signaler les touches portées durant le combat. L’absence de masque, qui a peut-être rejoint les dizaines d’autres rangés au mur, renforce encore cette atmosphère relâchée.

Détail

Une tasse marquée du logo d’une célèbre limonade brune s’est invitée dans la scène. Bien qu’on l’ait éloignée, elle est restée dans le cadre, offrant un amusant clin d’œil à la dépense physique dans un cliché très statique.

Contraste

C’est à Hippolyte Couteau, peintre genevois et escrimeur émérite, qu’on doit l’imposant tableau qui orne la salle de la SEG, sise au Centre sportif du Bout-du-Monde. Image dans l’image, cette galerie de dignes barbus, issus d’un autre siècle, tend un saisissant miroir historique à l’adolescente aux cheveux teints qui, malgré des atours excentriques, perpétue la tradition.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...