Passer au contenu principal

Portes ouvertes au Ballet Junior

Samedi, la troupe et l’école fêtent 40 et 50 ans. De 11 h à 18 h, on se plonge dans leur passé au 6, rue du Pré-Jérôme.

Le Ballet Junior en répétition à L'Imprimerie.
Le Ballet Junior en répétition à L'Imprimerie.
GREGORY BATARDON

À l’École de danse de Genève, fondée en 1969, l’archiviste, c’est Patrice Delay. Directeur de l’établissement avec Sean Wood depuis 1999, il est aussi l’un des premiers danseurs du Ballet Junior, compagnie préprofessionnelle créée au sein de l’école en 1980. L’anniversaire de cette dernière précède celui de la compagnie, c’est pourquoi l’esprit de fête imprégnera toute la saison 2019-2020, au 6, rue du Pré-Jérôme et partout où les jeunes danseurs se produiront: Genève, Vernier, Olten, Sallanches, Morges, Bron.

Samedi, c’est dans l’ancienne imprimerie reconvertie en studios de danse, siège de l’école et du ballet, que le public est convié à faire connaissance avec le passé de ces deux institutions. «Le Musée d’art et d’histoire nous a confié quatre vitrines dans lesquelles nous pourrons exposer des documents originaux issus de nos archives. Nous allons présenter aussi des costumes portés par le Ballet Junior pour «Noces» d’Angelin Preljocaj et «May B» de Maguy Marin. Il y aura des documents audiovisuels, séquences prises en répétition ou en spectacle», annonce Patrice Delay.

L’école a commencé d’exister lors d’une période faste de l’histoire du Grand Théâtre, quand le directeur Herbert Graf et le chorégraphe new-yorkais d’origine russe George Balanchine jettent ensemble les bases d’une école de danse appartenant à l’institution lyrique et chorégraphique municipale. Nous sommes à New York en 1969 et ces messieurs cherchent à qui confier la direction de la nouvelle institution. Rapidement, le nom de Beatriz Consuelo s’impose, car cette ballerine attachée au Grand Théâtre depuis quelques années déjà a du goût et du talent pour l’enseignement.

Devenue mère cette année-là d’un petit Frédéric – connu aujourd’hui sous le nom de Foofwa d’Imobilité – la danseuse renonce au métier d’interprète pour celui de professeure. Alfonso Catà, que l’illustre Balanchine a délégué à la tête du Ballet du Grand Théâtre, est censé seconder Beatriz, mais on ne le verra pas souvent à la rue de la Coulouvrenière.

C’est au numéro 44 de cette rue du quartier de Plainpalais qu’un local appartenant à la Ville a été trouvé. Au second étage, deux studios et des locaux attenants (vestiaires, administration) sont mis à la disposition de l’école et de sa directrice. Vendue par le Grand Théâtre en 1975, l’école est rachetée par Beatriz Consuelo, qui lui donne une nouvelle vie sous le nom d’École de danse de Genève, qu’elle porte toujours avec fierté en 2019.

Entre-temps, l’ancienne étoile du Grand Ballet du marquis de Cuevas a remis sa création en 1999 à son ancien élève Patrice Delay et à l’un de ses camarades du Ballet Royal de Flandres et du Ballet Biarritz, Sean Wood. Ils sont les directeurs de ce vivier de jeunes talents de la danse qu’est devenu le Ballet Junior. Quant à l’école, elle accueille environ 400 élèves par an dans ses trois filières: loisir, intensive et préprofessionnelle.

Samedi 12 octobre De 11 h à 18 h au 6, rue du Pré-Jérôme. limprimerie.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.