La piscine de Lancy se transforme en galerie

Exposition Les sculpteurs de Genève ont investi les bassins et les esplanades désertés

Pas moins de 56 artistes présentent leur travail dans l’enceinte de la piscine. Ici, les femmes nuages de Christine Demière.

Pas moins de 56 artistes présentent leur travail dans l’enceinte de la piscine. Ici, les femmes nuages de Christine Demière. Image: Marc Ninghetto

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sans baigneurs, mais avec ses bassins encore pleins, la piscine de Lancy revêt un charme particulier. Surtout avec les sculptures qui la peuplent jusqu’au 20 novembre, dans le cadre de la Quadriennale de Lancy. Organisé par l’Association des sculpteurs de Genève, l’événement s’inscrit dans la vision originelle des lieux, puisque des œuvres d’art y ont été intégrées dès la construction.

Dans les vestiaires, à la surface des bassins, sur les gradins, le long du plongeoir, sur le toit terrasse… On trouve des créations dans les moindres recoins, parfois un peu entassées. Pas moins de 56 artistes ont répondu à l’appel à participation lancé par l’association, sans faire l’objet d’une sélection. Chaque membre pouvait en outre inviter un artiste.

Il a ensuite fallu choisir les emplacements dans l’enceinte de la piscine. «Personne ne voulait du grand bain, alors je m’y suis mis», raconte Claude Ninghetto, président de l’association. Avec des couvertures de survie flottant sur l’eau, il évoque les migrants qui traversent la Méditerranée.

Car si certains restent attachés à des matériaux traditionnels comme la pierre, le bronze ou le bois, d’autres utilisent des chambres à air, des capsules de café, de l’alu ou du polystyrène. L’ensemble dresse un panorama de la production actuelle, qui se distingue par sa diversité. «Les pièces se confrontent, cela crée une dynamique intéressante», estime le sculpteur Eric Sansonnens.

Les œuvres les plus intéressantes demeurent celles qui s’intègrent à leur cadre, ou qui ont un lien avec le thème aquatique. Tel le poisson en baguettes de plexiglas créé par Chantal Carrel, qui semble sauter hors de l’eau. Ou les femmes nuages de Christine Demière se transformant en baigneuses dans le petit bassin.

L’exposition donne également l’occasion d’apprécier la beauté de cette piscine en béton brut, construite en 1967-68 et classée monument historique. Les courbes et les droites, les pleins et les vides des sculptures répondent à ceux de l’architecture, ou entrent en contraste avec eux. «C’est un lieu magnifique, hors du circuit des galeries, qui permet une lecture différente de l’espace, s’enthousiasme la sculptrice Noële Baker. Nous avons de la chance de pouvoir l’investir ainsi.»

Quadriennale de Lancy jusqu’au dimanche 20 novembre, piscine de Lancy, 30 av. Eugène-Lance. Ouvert du me au ve de 11 h 30 à 17 h 30, sa et di de 11 h à 17 h

(TDG)

Créé: 08.11.2016, 20h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bolsonaro chez Trump
Plus...