Passer au contenu principal

La photographie genevoise élargit sa focale

Longtemps oublié des pouvoirs publics, le huitième art connaît un bel essor au bout du lac. Pour preuve, une biennale toute neuve et de jeunes talents.

Une nouvelle bourse annuelle pour un projet documentaire, la création d’une enquête photographique, un partenariat avec les Rencontres d’Arles et le lancement d’une biennale: depuis 2016, le huitième art bénéficie d’un sérieux coup de flash à Genève. Cantonné durant des décennies dans l’antichambre noire des politiques publiques, le médium doit cette bénéfique mise en lumière à Sami Kanaan. «Il s’agit d’un des arts les plus accessibles, argue le magistrat à la tête de la Culture de la Ville. La photo, au sens de témoignage, parle à tout le monde.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.