Quand la peinture et la musique dialoguent

Scène Un concert-conférence fera découvrir les liens entre Bach, Beethoven, Brahms et l’artiste genevois Saint-Ours.

Le dernier concert-conférence, qui associait notamment peintures de Klee et musique de Bach, a fait salle comble.

Le dernier concert-conférence, qui associait notamment peintures de Klee et musique de Bach, a fait salle comble. Image: Z. ADAMCZEWSKA-BOLLE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réunir musique et peinture, en expliquant les liens entre les deux. Telle est l’ambition des concerts-conférences créés par l’association Dialogues entre les Arts, dont le prochain se tient samedi. L’idée est née d’une rencontre: celle d’une pianiste professionnelle, Meglena Tzaneva, et d’une historienne de l’art, Eva Kouvandjieva. Toutes deux sont passionnées par leur domaine, tout en s’intéressant beaucoup à celui de l’autre. Dès lors, pourquoi ne pas les associer sur scène?

«Il s’agit de montrer qu’il existe les mêmes enjeux en peinture qu’en musique», précise Eva Kouvandjieva. Original, le concept a rapidement trouvé son public. Des personnes intéressées par la musique ou les beaux-arts, mais aussi des gens qui ne vont pas forcément au musée ou écouter des concerts. «L’auditoire a vraiment une écoute particulière, raconte Meglena Tzaneva. Et cela fait naître chez les spectateurs l’envie d’en savoir plus.»

Il faut dire que le champ d’exploration est vaste, surtout si l’on y associe encore d’autres formes d’expression artistique. Le premier concert-conférence de la saison 2016-2017 ajoutait l’architecture à la peinture et la musique. Et le dernier événement du cycle, en mai, comportera des poésies lues par un comédien.

En attendant, samedi, ce sera au tour de l’artiste genevois Saint-Ours, dont on peut voir Le tremblement de terre au Musée d’art et d’histoire de Genève, d’être mis à l’honneur en même temps que Bach, Beethoven et Brahms. «Ces artistes, passés du classicisme au romantisme au cours de leur carrière, permettent d’aborder ce changement stylistique, précise Eva Kouvandjieva. Et cela constitue l’occasion de valoriser un peintre méconnu.» La stature du musicien invité, Svetlin Roussev, nouveau premier violon solo de l’Orchestre de la Suisse romande, constitue une raison supplémentaire pour assister à l’événement!

«Tradition et romantisme» samedi 28 janvier à 18 h au Studio Gabriele de Agostini, rue François-d’Ivernois 7. Réservations: dialoguesentrelesarts@bluewin.ch

Créé: 25.01.2017, 17h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.