Passer au contenu principal

Peggy Sastre, les singes, les femmes et la haine ordinaire

Dans son nouvel essai, l'auteure scientifique française explique le fonctionnement de nos gènes de primates.

Peggy Sastre appelle de ses vœux la science au cœur du féminisme.
Peggy Sastre appelle de ses vœux la science au cœur du féminisme.
Natacha Nikouline

Après deux récents ouvrages démontrant l’absurdité d’un féminisme refusant la science, la journaliste scientifique Peggy Sastre sort un nouvel essai. «La haine orpheline: comprendre la nature de nos conflits pour rester serein dans un monde en colère» dissèque les raisons de l’éternel besoin d’en découdre qui nous viendrait tout droit de nos gènes de primates. Le sujet de prédilection de la docteure en philosophie des sciences de 38 ans, qui aime comparer les études sur le comportement des singes à celui des humains.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.