Quand l’orchestre fait silence

DécryptageL'Orchestre de la Suisse romande comme on ne l'a jamais vu - ici en tournée - c'est le travail du photographe Niels Ackermann

La violoncelliste et son instrument, une image réalisée lors de la tournée de l'Orchestre de la Suisse romande en Amérique du Sud, signée Niels Ackermann.

La violoncelliste et son instrument, une image réalisée lors de la tournée de l'Orchestre de la Suisse romande en Amérique du Sud, signée Niels Ackermann. Image: Niels Ackermann

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle dort. Son violoncelle aussi. C’est un couple. Une vie de musique, une relation née d’un rapport intime entre elle et lui. C’est également un entre-deux. L’orchestre voyage, le silence est d’or.

Réalisé par Niels Ackermann, le cliché appartient à la série de photos commandées par l’Orchestre de la Suisse romande pour célébrer son siècle d’existence. Vingt-cinq images au total, présentées actuellement sur le quai Wilson – une expo plusieurs fois saccagée, allez comprendre pourquoi. La série raconte les coulisses de l’orchestre, ses répétitions, ses déplacements, ses tournées. Sept mois de travail pour le photographe genevois, qui a découvert, dit-il, un domaine qu’il ne connaissait pas. «Un univers plus vivant, jeune et évolutif qu’il n’y paraît, non pas tant guindé ni figé, relate Niels Ackermann. Le musicien, s’il a parfois un rapport fusionnel, voire dangereux pour sa santé, avec son instrument, reste toutefois un professionnel comme un autre, pointu en effet, faisant preuve d’excellence, mais comme le serait un cuisinier ou un ébéniste.»

Les musiciens classiques. Ont-ils une vie sociale à part? Que ressentent-ils lorsque, partis de Hongkong, ils débarquent à l’autre bout du monde pour y travailler jusqu’à la retraite? Puis encore: existe-t-il un lien particulier entre la personne et son instrument? Un peu comme les propriétaires de chiens, qui, souvent, partagent une physionomie avec leur compagnon? Autant de questions qui ont animé Niels Ackermann dans son projet de photojournalisme. «J’ai horreur des stéréotypes et des raccourcis. Alors, j’y suis allé comme une brute, avec mon flash annulaire qui met de la lumière partout, sans rien de flatteur – un procédé plus courant dans le rock. On voit les rides, les cernes, les murs qui craquellent. Ça m’a permis de confronter les époques dans un effort de transparence.» (TDG)

Créé: 14.09.2018, 14h35

Lèvres

Couleur chaude dans un océan de gris: le visage appelle le regard. Il est aveugle pourtant, ainsi masqué. Il reste alors la bouche, le dessin des lèvres, touche féminine contre la silhouette masculine de l’étui.

Hublot

De quoi rêve-t-elle, la musicienne? Et si la réponse se trouvait au-delà du hublot? Courbes synthétiques, sans aspérité: une autre bouche, une autre entrée pour l’imaginaire. «Chaque information n’est pas cruciale, mais leur addition fait sens», explique Niels Ackermann.

Etui

Noir l’étui, noir le plaid, comme est noir l’habit de scène rangé dans la valise. Après les prises de vues, Niels Ackermann a longuement travaillé les lumières, qui font ressortir la texture de chaque objet.

Image

Appui-tête

Rouges les lèvres. Et rouge l’appui-tête, qui rappelle à la réalité: Iberia, avion, tournée, c’est un autre métro, boulot, dodo. Au total, une seule image raconte une histoire complexe.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: 90 mio de déficit prévu pour 2019
Plus...