La Nuit de la science tient son public en éveil

ÉvénementQuand les scientifiques mettent leur savoir à portée de tous, c’est juste formidable!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pendant un instant, j’ai presque cru comprendre quelque chose aux mathématiques», lâche ce jeune retraité sous le coup de l’émotion, lui qui n’a pourtant jamais rien compris à ce type de raisonnement logique. Il n’est pas le seul à faire ce genre de réflexion en sortant d’un stand où une tête chercheuse a su y faire pour rendre son domaine d’investigation moins austère et plus accessible au commun des mortels. La Nuit de la science répond à l’évidence à un double besoin. Celui de la communauté scientifique de se faire entendre du plus grand nombre. Celui de la population d’en savoir un peu plus sur ce qui se passe dans les laboratoires de la région, et dans quel but. La transmission du savoir se passe alors de manière ludique et inventive, que l’activité soit destinée aux enfants ou aux adultes. Et cela a été particulièrement le cas lors de la douzième édition de cette manifestation, qui a fait la part belle à l’art.

Un laboratoire géant

Ils étaient ainsi des milliers de visiteurs à se presser, de jour comme de nuit, dans le cadre enchanteur de la Perle du lac et du Musée d’histoire des sciences, ainsi que dans la cathédrale de verre du Campus Biotech, qui participe pour la première fois à cet événement gratuit et rassembleur.

Ce qui frappe sur les deux sites, c’est la formidable capacité des centaines de scientifiques présents à mettre leurs connaissances à hauteur du public avec un enthousiasme et une patience qui forcent le respect. Ces personnes habituées à tutoyer l’univers, les protons, les neurones ou les nuages n’hésitent pas à répéter inlassablement leurs explications ou leurs expériences, parfois jusqu’à plus d’heure. Samedi soir, vers minuit, un physicien expliquait encore avec passion la mesure du temps, en compagnie d’une batterie de métronomes.

Cerveau, clitoris et étoiles

Le Campus Biotech a donc ouvert ses portes à tous ceux qui voulaient en savoir plus sur le cerveau. Le public a répondu présent en se faisant poser des électrodes sur la tête, pour voir ce qui s’y passe, en testant ses capacités à reconnaître des visages, en jouant avec de petits robots ou en effectuant un voyage immersif en 3D dans le cerveau humain.

La Perle du Lac a offert aux visiteurs une découverte de taille: un clitoris gonflable, d’un rouge flamboyant, fruit d’une collaboration entre artistes et scientifiques. Affublé à l’arrière d’un dispositif rose et rebondi, il permet aux intéressés de sauter en l’air, pour leur plus grand plaisir! Le stand «C’est parti mon cli-cli» en dit d’ailleurs plus sur cet organe, dans une ambiance décomplexée. On est loin ici des crispations qui valent une amende à celles qui ont dessiné à la craie un clitoris sur la voie publique (page 6). Le même dessin s’étale au sol à deux pas de là, sans faire d’histoire.

Et partout dans le parc, les visiteurs mettent la main à la pâte, testent leurs connaissances, font des expériences ou des découvertes avec des ombres chinoises robotisées ou un calamar géant qui joue à l’oracle. On croise le jour des gens en maillot de bain sortant du lac et d’autres qui se reposent sur l’herbe ou sirotent une bière avant d’aller suivre un show scientifique ou une visite guidée décalée.

Quand la nuit tombe, les astronomes sortent de gros télescopes. Les noctambules admirent alors Jupiter et ses quatre lunes galiléennes. Une merveille! (TDG)

Créé: 08.07.2018, 18h10

Articles en relation

Faire vivre la science, c’est encore tout un art

Sciences et découvertes À l’occasion de la 12e édition de la Nuit de la science, même le Campus Biotech ouvre ses labos. Plus...

Leur fusée vise les étoiles avec les moyens du bord

Science En République démocratique du Congo, Jean-Patrice Keka développe des fusées depuis plus de dix ans. Ses projets, qui cherchent des financements, suscitent l’admiration des spécialistes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...