Passer au contenu principal

Noël déploie ses grandes histoires de chœurs

Dans les veillées religieuses tout comme chez soi, l’approche de la Nativité réveille des traditions vocales vivaces. Le chant resserre les liens et offre une occasion de se retrouver.

A l’approche de la Nativité, le temple de Saint-Gervais accueille «Chantez Noël», un rendez-vous devenu traditionnel, qui permet au public de s’approprier de chants bariolés et??d’assister à un spectacle total.
A l’approche de la Nativité, le temple de Saint-Gervais accueille «Chantez Noël», un rendez-vous devenu traditionnel, qui permet au public de s’approprier de chants bariolés et??d’assister à un spectacle total.
FRANK MENTHA

C’est une veillée de Noël courue, inscrite dans la tradition de la ville et dans l’esprit d’un public fidèle et passionné. Chaque année, entre les murs centenaires du temple de Saint-Gervais, dans un espace dont les premières traces de bâti religieux remontent au IV siècle, la fête de la Nativité occupe les très nombreux spectateurs. Pendant la nuit du 24 décembre on y suit la liturgie de circonstance, bien sûr. Mais aussi, on y savoure un art vocal et un savoir-faire choral de très haute tenue. Que dit cette association entre recueillement spirituel et expression musicale qui libère le souffle et les cordes vocales? Que Genève n’échappe pas – et cela depuis longtemps déjà – à une tradition qui triomphe partout. Et ce alors que pendant plusieurs siècles la ville a gardé loin de ses temples tout ce qui se rattachait à la musique. Le recueillement des fidèles, pensait-on, était trop important pour que les chants ne viennent détourner les esprits.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.