Passer au contenu principal

Netflix, le mastodonte qui dicte ses règles

Pour réussir à vendre son film au géant du streaming, il faut jouer des coudes. Jean-Cosme Delaloye, réalisateur suisse du documentaire «Stray Bullet», a tout fait pour y parvenir

Harley Breite, l’avocat du jeune homme accusé de meurtre présente l’une de ses armes dans «Stray Bullet» de Jean-Cosme Delaloye
Harley Breite, l’avocat du jeune homme accusé de meurtre présente l’une de ses armes dans «Stray Bullet» de Jean-Cosme Delaloye
DR

Netflix compte aujourd’hui 125 millions d’abonnés à travers le monde. Alors quand un film peut intégrer le catalogue, l’impact, on s’en doute, est incommensurable. Et pour certains, c’est même un but en soi. «Pouvoir être sur Netflix US, c’est le Graal!»

Le journaliste et réalisateur suisse Jean-Cosme Delaloye, désormais établi aux États-Unis, correspondant pour «la Tribune de Genève», ne s’en cache pas. Auteur du documentaire «Stray Bullet», il avoue que «tout a été fait pour qu’il soit sur Netflix».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.