Voix de Fête prend un coup de jeune

BilanPour sa 17e édition, le festival de chanson a fait le plein, séduisant en prime un nouveau public d’ados, venus en masse samedi pour suivre la soirée rap.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Agglutinés au plus près de la scène, ils lèvent le bras en chantant ce refrain: «Voilà pourquoi nique ta mère!» Ils sont venus par centaines samedi dernier écouter à Voix de Fête les paroles engagées, référencées et drôles de Big Flo & Oli, duo toulousain plébiscité sur Internet comme sur les scènes hexagonales. Age du public? Entre 12 et 18 ans. Soit le bassin de fans de cette nouvelle génération de rappeurs français que le festival genevois a su alpaguer à point nommé (lire l’interview ci-contre).

Voix de Fête, 17e édition, a pris un coup de jeune. C’est une évidence. Côté public d’abord, même si le gros des festivaliers reste adulte, des quadras aux sexagénaires, toujours intéressés par la chanson. Côté ambiance également. D’accès gratuit, le «village» installé dans la salle communale de Plainpalais et sa cour extérieure proposait bars, stand de raclette et petits concerts. Là aussi, il y avait foule.

Salles et bars font le plein

A l’heure du bilan dimanche, le festival de chanson francophone affiche des résultats exceptionnels: 8000 entrées payantes, 17 000 personnes au total avec les spectacles gratuits, bars, etc. Durant toute la semaine, 40 des 55 concerts payants ont affiché complet. Des balkano-comiques Soviet Suprem vendredi au plateau hip-hop du samedi: 900 personnes chaque fois dans la salle communale. Même réussite pour le Casino Théâtre et ses 450 places assises, où Miossec jeudi puis Vincent Delerm samedi ont fait un carton.

Cet engouement général a servi les découvertes. Ainsi du show énergique, tout en pop, de Nach vendredi au Chat Noir. Ainsi encore du Genevois Jerrycan samedi, qui haranguait l’audience du haut de son arbre. Sans oublier les Bars en fête, quinze lieux gratuits à travers la ville, chapeau à la sortie. Populaire. Et populeux!

Une affiche tous publics

«Voix de Fête est devenu un festival vraiment actuel, c’est pour nous un renouveau», s’enthousiasme le directeur de la manifestation, Roland Le Blévennec. Qui ajoute, tout sourire: «Après une édition fatiguée en 2014, je retrouve cette année l’énergie de mes 30 ans!»

Il fallait deux choses pour obtenir pareil succès. Oublier la série de mauvaises cuvées organisées au Palladium, où le festival avait perdu des plumes à force de courir après un public qui n’en voulait pas. En déménageant en 2014 dans un bâtiment au cachet plus agréable, Voix de Fête a retrouvé son esprit festif. On a bu, rit et dansé. Parfait. Ne restait plus qu’à «monter» une affiche capable de rameuter du monde. Chance ou non, l’affiche 2015 avait du corps, à commencer par Christophe, lundi dernier au Victoria Hall. «Eclectique, notre programmation s’adressait à tous les publics, analyse Roland Le Blévennec. La chanson parle à tout le monde. A condition de faire les bons choix.» Et de limiter le prix des billets. La soirée hip-hop coûtait 28 francs, tarifs écoliers et étudiants. Imbattable sur Genève.

Une dernière image du festival? Cette foule d’ados attendant après le concert leurs idoles du jour pour un autographe, pour une photo. On s’approche, on demande: «Ça vous plaît, l’endroit?» Réponse sans détour: «Trop stylé!»

Créé: 15.03.2015, 21h22

Articles en relation

Rencontre avec Big Flo & Oli dans les coulisses de Voix de Fête

Interview Idoles des ados, les deux frères représentent la nouvelle génération du hip-hop français. Plus...

Une nuit à Voix de Fête, illuminée par Miossec

Reportage Du Casino Théâtre au Chat Noir, de scènes en comptoirs, la 17e édition du festival battait son plein jeudi Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.