Passer au contenu principal

La Française Véronique Gens, soprano conquérante

La cantatrice aborde pour la première fois l’opéra-bouffe dans «La Belle Hélène» au Grand Théâtre.

Véronique Gens, soprano curieuse de tout, vedette mondiale avec Mozart, visite aujourd’hui Offenbach.
Véronique Gens, soprano curieuse de tout, vedette mondiale avec Mozart, visite aujourd’hui Offenbach.
Franck Juery/Alpha Classics

Sa zone de confort à elle, ce fut pendant longtemps la musique ancienne et le répertoire baroque. Ou encore Mozart, beaucoup de Mozart, qui lui a valu une notoriété mondiale. Mais il y a quelque chose d’indocile et de mouvant chez Véronique Gens, qui la pousse depuis une décennie à explorer de nouveaux territoires et à se mettre donc en danger. Ce sera une fois encore le cas, ce soir et pendant deux semaines, avec une première plongée dans l’opéra-bouffe, que la soprano découvre en incarnant le rôle-titre de La Belle Hélèned’Offenbach, codirigé au Grand Théâtre par Gérard Daguerre et Alan Woodbridge. Du trac? On en devine quelques traces dans la loge où la cantatrice nous accueille. Mais chez elle, on saisit surtout une curiosité dévorante, qui la pousse aujourd’hui vers un nouveau rivage musical.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.