Vernier sur Rock, 35e: l’édition de la «transition»

ConcertsLe festival verniolan a réduit la voilure: ce sera reggae samedi et tremplin local la veille.

Najavibes, groupe genevois de reggae à l’ancienne, est attendu samedi 12 octobre pour le 35e Vernier sur Rock.

Najavibes, groupe genevois de reggae à l’ancienne, est attendu samedi 12 octobre pour le 35e Vernier sur Rock. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois soirs de concerts, c’était la tradition pour Vernier sur Rock. En 2019, la 35e édition se contentera d’une date, samedi 12 octobre: en tête d’affiche, le vétéran du reggae Clinton Fearon, ancien des Gladiators, également Jahneration, Iseo & Dodosound, de même que les Genevois Najavibes.

Et le vendredi? Tant qu’à occuper un soir de plus la salle des fêtes du Lignon, le festival a rapatrié son habituel tremplin destiné aux jeunes groupes de la scène locale, très couru. Ainsi que cet autre concours, Urban Express, à caractère socioculturel celui-là: c’est par le biais d’ateliers d’écriture principalement que les jeunes de la commune sont appelés à participer.

Moins de sous, plus d'aides en nature

On l’aura compris, Vernier sur Rock vit une période de «transition». Ainsi que le souligne Martin Staub, élu socialiste à l’Exécutif verniolan, en charge du Service de la cohésion sociale: «Face aux difficultés, notamment financières, que vit le festival, la Commune souhaite que Vernier sur Rock se recentre sur ses activités sociales, pour la jeunesse, avec un ancrage local.» Raison pour laquelle Vernier a décidé, à la fin de 2018, de verser une subvention de 70 000 francs pour le social. Réduction il y a eu, mais uniquement des liquidités. En compensation, la Commune a accordé des facilités supplémentaires, concernant l’entretien notamment, ainsi que la mise à disposition du matériel et des locaux. Enfin, 150 000 francs en provenance de Vernier et du Canton sont toujours versés via la FASe. La suite? «L’objectif est d’établir une convention entre la Commune et Vernier sur Rock», rassure Martin Staub.

Comment, aujourd’hui, mettre sur pied une programmation musicale? En cherchant plus d’aides privées, et grâce aux recettes de la billetterie et des bars également. «La situation du festival n’est pas aussi mauvaise qu’on voudrait le croire», note Anne-Laure Héritier, coordinatrice de la manifestation. Qui rappelle, enfin, que l’association Vernier sur Rock s’active dans le social toute l’année, le festival constituant son apogée

35e Vernier sur Rock Ve 11 (gratuit) et sa 12 oct. (payant), salle des fêtes du Lignon. Infos: verniersurrock.ch

Créé: 10.10.2019, 19h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...