Un reste de Dire Straits en tête, Mark Knopfler joue sa der à Guitare en scène

FestivalMidnight Oil, Joan Baez et Dream Theater complètent l’affiche de cette 13e édition, à suivre du 11 au 14 juillet.

Mark Knopfler, 70 ans le 12 août, fait sa tournée d’adieux.

Mark Knopfler, 70 ans le 12 août, fait sa tournée d’adieux. Image: Derek Hudson

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son jeu au pouce l’a imposé parmi les guitar heroes du XXe siècle pop. Son fonds de commerce, cependant, appartient au blues et à la country. Dimanche 14 juillet, jour de la fête nationale française, Mark Knopfler se présentera au festival Guitare en scène en qualité de tête d’affiche absolue. Le concert affiche déjà complet. Pour le meneur historique de Dire Straits, 70 ans le 12 août, il s’agit d’une tournée d’adieux.

Dire Straits, la «mauvaise passe», la «dèche»: de cette épopée gravée dans la culture mainstream des années 80, lorsque le groupe britannique remplissait des stades à tour de bras, Mark Knopfler ne garde aujourd’hui que quelques titres. «Money For Nothing», «Your Latest Trick», «Romeo & Juliet» côtoient sur scène les chansons solitaires du maestro. Depuis la séparation d’avec ses pairs, en 1993, le plus américain des Britanniques a enregistré neuf albums, essentiellement dans ce style laid-back, décontracté, emprunté à feu J.J. Cale. Ces grooves étirés, sensuels, accompagnés de percussions, la guitare légère, comme voilée, et le chant nonchalant, voilà tout ce qu’on retrouve encore sur «Down The Road Wherever» en 2018.

Un roi de la guitare

On se souviendra de ce fameux bandeau enserrant la tête de Mark Knopfler. Au placard. On se rappellera de cette guitare métallique qui ornait la pochette de «Brothers In Arms», immense succès commercial de Dire Straits. De type hawaïen, munie d’un résonateur, cette six cordes compte toujours parmi les instruments fétiches du guitariste. Écouter ce dernier essayant ici et là une Fender, une guitare folk, suivre ses explications personnelles sur l’utilisation des doigts, du plectre, procurera un plaisir douillet aux amateurs. Ainsi va Mark Knopfler, l’air de ne pas y toucher, tel un roi sans royaume. Heureux qui comme Guitare en scène va accueillir son guitariste préféré, ceci pour la troisième fois – la première remonte à 2013.

À Saint-Julien-en-Genevois, on retrouvera également Midnight Oil, jeudi 11 juillet. Les Australiens militants, Peter Garrett au chant, écument les festivals de l’été. Vus il y a deux ans à Paléo: sans fioriture ni faux semblant, les «Oils» restent sobres et généreux. Saint-Julien verra passer également Joan Baez, samedi. La pasionaria des sixties mène sa tournée d’adieux, elle aussi. La veille au soir, vendredi, Guitare en scène programme une de ces formations pour fans de metal arithmétique sans aspérité, le trio nord-américain Dream Theater.

Guitare en scène Du 11 au 14 juillet, stade des Burgondes, Saint-Julien-en-Genevois. Infos: guitare-en-scene.com

Créé: 10.07.2019, 15h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...