The XX, mélodie mélo pour le XXIe siècle

MusiqueLe trio anglais cultive un spleen délicat, mélange d’électronique dansante et de pop vaporeuse. Voici «I See You», son 3e album.

Le trio londonien The XX: de gauche à droite, Jamie Smith, alias Jamie XX (sample, batteries, informatique musicale et production), Romy Madley Croft (guitares et chant), Oliver Sim (basse et chant).

Le trio londonien The XX: de gauche à droite, Jamie Smith, alias Jamie XX (sample, batteries, informatique musicale et production), Romy Madley Croft (guitares et chant), Oliver Sim (basse et chant). Image: Laura Coulson

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un rythme à quatre temps battu sec, incitant à danser comme dans les années 1980. Des synthétiseurs posant leurs froides textures, rêveuses et mélancoliques, idem que d’antan. La première chanson s’intitule Dangerous, introduite par un riff clinquant sur les claviers. Des guitares aériennes, ensuite, ajoutent aux références à l’histoire de la pop music. C’est Lips, superbe dans son allant soul. Cependant, des beats propres au hip-hop, plus loin un passage dub, se sont invités dans la machine, tandis que des sonorités électroniques, house, ambient, se mêlent à cet appareil résolument vaporeux. Voilà Say Something Loving, chant d’amour contrarié au refrain monolithique, sans faille, dans la meilleure tradition pop. Deux voix, un homme, une femme, frissonnent en douceur. Les timbres dégagent de la chaleur, les inflexions évoquent une intimité partagée, sensuelle quoique distanciée. I See You, troisième album de The XX s’impose comme une évidence: le délicat trio londonien, dont les membres n’ont pas encore 30 ans, livre la parfaite bande-son d’un XXIe siècle malade de ses émotions. La musique de The XX, dans sa jeunesse d’apparence pathétique, excite comme personne le mélo qui sommeille en chacun de nous.

Duo vocal intimiste

Est-ce là les manières dont nous gratifiaient les noirs corbeaux de la vague new wave au début des années 1980? Dans l’attitude, en tout cas. Plus que dans la musique. Voyez les teints pâles, le vêtement triste, mais élégant. Noir, c’est noir. L’espoir est un remède introuvable qui se nourrit de visions sur le monde non pas blasées, mais désabusées. Pourtant, la passion demeure. Avec The XX, le spleen revient en beauté.

Dialogue entre les tessitures

The XX, trio anglais apparu en 2009 avec un premier album aux contours minimalistes, confirmait déjà son excellente réputation en publiant, trois ans plus tard, le très acclamé Coexist. De la musique à danser, déjà, mariée aux refrains frémissants. Résultat d’une alchimie originale entre les trois personnalités composant le groupe: Romy Madley Croft, guitariste au jeu pointu, dessinant des soli cristallins; Oliver Sim, bassiste bien au fait des façons diverses et variées permettant de faire groover la musique; Sim et Madley Croft chantent ensemble. C’est du reste le dialogue entre leurs tessitures respectives qui rend l’ensemble particulièrement émouvant: ici la voix masculine haute, légèrement affectée, léger voile sur les cordes vocales, et son jumeau féminin, dans le même registre et similaire en qualité.

Voilà qui aurait fait un beau duo vocal comme il en existe des centaines, s’il n’était l’autre touche propre à The XX: la production, qui fait la part belle aux sonorités électroniques, des boîtes à rythmes, des boucles – traits d’orchestre symphonique (Performance), riffs clinquants de claviers imitant les cuivres (Dangerous). C’est l’affaire du troisième homme, Jamie Smith, alias Jamie XX, DJ féru d’electronica et d’informatique musicale, qui a «habillé» The XX.

Au final, l’ensemble brasse large les références «indie» d’aujourd’hui: on pourrait citer les tambours guerriers de Woodkid, les vocalises dépouillées de James Blake, l’inventivité instrumentale de Breton. The XX donnent un peu de tout cela. D’autant plus remarquable que leur synthèse possède un charme puissant.

The XX «I See You» (Young Turks)

Créé: 13.01.2017, 19h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...