Passer au contenu principal

Soprano, l’idole des jeunes venue du hip-hop

A 37 ans, la vedette de la variété hexagonale n’oublie pas les valeurs d’antan: paix, amour, unité et, surtout, having fun.

Soprano, chanteur et rappeur marseillais, pose pour notre photographe dans un hôtel genevois.
Soprano, chanteur et rappeur marseillais, pose pour notre photographe dans un hôtel genevois.
Magali Girardin

L’autre jour dans la cour de l’école, ils étaient une poignée de gamins à jouer balle en main sous le panier. Dix ans d’âge, guère plus. Sur le banc, une petite sono crachote un air de fiesta, rythme trépidant d’un coupé-décalé accéléré, paroles portées haut par une voix de tête: «J’suis en feu/J’suis chaud/J’suis chaud/J’suis chaud/J’suis en feu». Le refrain traînait parmi les tubes de l’été; il campe en bonne place à présent sur la liste des téléchargements favoris des gamins. Signé Soprano, chanteur rappeur marseillais du genre jovial sans fausse pudeur, héraut anti-bling-bling de la nouvelle «musique urbaine» hexagonale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.