Shems Bendali à la hauteur des espoirs placés en lui

CritiqueAu Chapiteau du Cully Jazz, le jeune trompettiste n’a pas déçu.

Un Shems Bendali concentré, mercredi soir à Cully.

Un Shems Bendali concentré, mercredi soir à Cully. Image: Loorent

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La suffocation guettait au concert des Antibalas, groupe dédié à l’afro-beat qui plaçait le Next Step sur une orbite tropicale en moins d’une demi-heure. Mercredi au Cully Jazz, pour qui cherchait à échapper à l’entraînante touffeur de la formation de Brooklyn, fêtant ses 20 ans de tournées fiévreuses, il fallait s’enfuir du côté d’un Chapiteau rafraîchi par le vent, claquant parfois sous les rafales.

D’autres subtilités cuivrées et boisées y attendaient une audience surtout venue pour la chanteuse Stacey Kent, star de la soirée. Le quintet de Shems Bendali, jeune trompettiste issu de la Haute École de Lausanne, 23 ans au compteur, y présentait son premier album, «Choukheads», et venait aussi démontrer que le Cully Jazz avait eu raison de le placer sur cette scène avantageuse, la plus grande de la manifestation.

Dans le milieu du jazz romand, ce n’est un secret pour personne que le souffleur représente l’un des meilleurs espoirs de la très jeune génération. Les attentes étaient élevées, le musicien tendu, mais la prestation s’avérait parfaitement à sa place. Pour Yvan Ischer, animateur jazz d’Espace2, la résurrection de Miles Davis est en bonne voie. Le propos est évidemment excessif, mais force est de constater que, sur le versant plutôt cool d’un renouveau, le prodige exha­le des raffinements chiadés et une belle maturité dans le propos.

Avec des complices affûtés (Andrew Audiger au clavier, Marton Kiss à la batterie, Yves Marcotte à la basse et un Arthur Donnot remarquable au saxophone), le quintet brillait assez pour conquérir sans peine le public et, bientôt peut-être, Jazzahead!, rendez-vous professionnel «de requins» à Brême, où il sera accompagné par le directeur artistique de Cully, Jean-Yves Cavin.

Créé: 11.04.2019, 20h17

Articles en relation

Le Cully Jazz vit à l’heure du groove anglais

Festival La 37e édition du rendez-vous musical débute vendredi et sera rythmée par l’explosion de la scène londonienne. Plus...

Quelle est la part de jazz au festival de Montreux 2019?

Musique Le Montreux Jazz Festival doit-il laisser tomber l’appellation Jazz de son nom? Nous avons analysé les genres musicaux des 106 artistes à l'affiche de l'édition 2019. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Le festival

Cully Jazz Festival, divers lieux
Jusqu’au sa 13 avril. Rens.: 021 799 99 00
www.cullyjazz.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...