Sur les ruines d’Aloan, Elvett fait son nid. Douillet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Perdu de vue. Retrouvé. On connaissait Aloan, groupe genevois à consonances electro pop: dissolu après «une histoire d’amour de huit ans», c'est désormais Elvett qui poursuit l’œuvre fusionnelle de la chanteuse Lyn M (photo) et du batteur Alain Frey. Jeudi sous le soleil, l’ouverture de Caribana était pour eux: chorale des Appalaches, soul de traverse ou pop abbaesque, les nappes d’un synthé vibrant rencontrent les arabesques du guitariste Eoghan de Hoog. On reconnaît le lyrisme d’Archive dans la manière lancinante de faire traîner le groove. Le public, encore clairsemé, se laisse bercer par le chant clair de Lyn M, doublé par Soraya Berent en choriste claviériste. Un simili vodou conclut l’affaire, post-trip-hop de bon aloi. Manque-t-il encore l’allant spectaculaire dont les foules estivales se repaissent entre deux saucisses? Elvett prend son temps. Un album est en préparation, mais pour l’heure, tout est dans le live, qui était fort bien envoyé.

Du style, de l’élégance, il y en avait également du côté de Metronomy, groupe britannique qui touille avec un talent sans pareil le sucre au fond de la pop. Tenue sixties, posture rétro guimauve, les cinq fabuleux que voici possèdent ce qu’il faut de tubes – Love Letters, I’m Aquarius, The Look – pour sonner le rappel sur la grande scène. Claviers scintillants, basse extra-souple et voix de tête, Metronomy voyage ce soir-là dans l’espace intersidéral.

Mais s’il y avait foule jeudi – moyenne d’âge 25 ans – c’était avant tout pour Bastille. On attendait un peu de rock? Raide comme une trique, ce «teenage band» londonien se sera contenté de refaire les sons du studio. Parfaitement insipide. A des lieues de Parov Stelar, electro swingueur à la mode, qui n’a pas inventé la poudre mais sait la manipuler. (TDG)

Créé: 05.06.2015, 19h08

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...