Passer au contenu principal

Rover: «Elles sont comme ma musique: pas fiables et surprenantes!»

Pour la deuxième fois à Paléo, le Français défend son album «Let It Glow», pétri d'histoire. Interview.

Sous sa dégaine très noire, Timothée Régnier est surtout un fana de son analogique plutôt débonnaire.
Sous sa dégaine très noire, Timothée Régnier est surtout un fana de son analogique plutôt débonnaire.

Si sa «tournée monstrueuse» ne l’a pas poussé à la sortie de route, Roversera vendredi soir pour la deuxième fois sur le terrain de Paléo. Après un premier album en 2012, Timothée Régnier (son nom à l’état civil) est de retour avec un Let It Glow qui carbure toujours à l’influence de Bowie. «C’est extraordinaire, cette référence qui revient à chaque interview», reconnaît le musicien, interrogé il y a quelques semaines à Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.