Renaud Capuçon, la ferveur intérieure

Musique classique«Porte-archet» des stars de la musique classique, le violoniste – qui passe énormément de temps en Suisse – a appris à relativiser les critiques et à jouer libéré.

Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tannay, son château, son parc en pente douce vers le lac et face au Mont-Blanc. Le lieu idyllique héberge depuis quelques années le petit festival des Variations Musicales. Petit par la simplicité des infrastructures (une simple tente posée devant le château), mais déjà grand par la qualité de la programmation, assurée par Serge Schmidt, syndic de Tannay, et son équipe de bénévoles.

Fidèle à la manifestation puisqu’il revenait pour la 5e fois, Renaud Capuçon a donné deux concerts. Après avoir dirigé de l’archet l’Orchestre de Chambre de Bâle, le violoniste français avait mijoté mercredi un récital sans concession (Dvorák, Grieg, Franck) en duo avec Khatia Buniatishvili, face à un public attentif et attentionné.

Il faut, à vrai dire, beaucoup de concentration pour apprécier toute la musicalité de ce tandem mêlant le feu et la glace: les conditions de quasi plein air, avec le bruit de fond des avions et de la ligne de chemin de fer, parasitent le confort acoustique, mais obligent à une écoute démultipliée. Si, dans ces conditions, le piano peine à faire sortir ses graves, le violon, même en murmure, garde une miraculeuse présence, une finesse à la grâce immatérielle.

L’élégance impeccable du violoniste dompte l’impulsivité naturelle de la pianiste géorgienne pour un résultat réjouissant de complicité et de ferveur intérieure. Le souvenir du larghetto final de Dvorák et du mouvement lent de la Sonate de Franck estompera l’impudeur des aéronefs. (TDG)

Créé: 26.08.2017, 18h07

prochain concert

Montreux, Auditorium Stravinski
Ma 29 août (20 h)
www.septmus.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...