Passer au contenu principal

Du Ravel surchoix au guitariste de Radiohead, notre sélection discographique

Sept albums classiques, pop, électroniques et rock.

Les Siècles, orchestre philharmonique fondé en 2003 et dirigé par François-Xavier Roth.
Les Siècles, orchestre philharmonique fondé en 2003 et dirigé par François-Xavier Roth.
DR

----------

Moussorgski, Ravel

«Tableaux d’une exposition», orchestration de Ravel; «La Valse», Les Siècles, direction de François Xavier Roth (Harmonia Mundi)

Partons de l’épilogue, de cette «La Valse» qui clôt un programme centré sur Ravel, pour s’étonner une fois encore de la démarche de François Xavier Roth, qui chemine avec ses musiciens des Siècles sur des instruments d’époque et parvient cependant à garder un ton souple et sensuel. Le tour de force est à savourer tout particulièrement auprès des archets, dont les «glissandi» et les phrasés sont un pur bonheur. Plus tôt, «Les Tableaux d’une exposition» campent dans un même équilibre expressif, entre textures soyeuses, attaques franches et cuivres avec ce qu’il faut de saignant. Un disque emballant. R.Z.

----------

EOB (Ed O'Brien)

«Earth» (Capitol)

Cofondateur et guitariste de Radiohead, Ed O’Brien, 52 ans, sort son premier album solo, «Earth», signé de ses initiales EOB. De guitares, il est bien sûr question, folk le plus souvent, blues également. Voilà pour l’entame de chaque titre. Mais l’intérêt de cet album long en bouche réside dans la recherche de timbres – «Shangri-La» opposant cliquetis de cordes et accords saturés, «Mass» alternant sons naturels et basses fréquences – ainsi que de rythmes, ainsi du rock obsédant de «Banksters», de la batterie funky d’«Olympik». Le tout au service de la voix claire d’Ed O’Brien, dont on découvre le talent de mélodiste, dans un style proche de Radiohead, riche de ses propres trouvailles. F.G.

----------

Joan as Police Woman

«Cover Two» (Sweet Police/PIAS)

Cinquante ans après sa naissance, l’orpheline du Maine est devenue à New York une figure culte de la scène américaine. Ainsi, Joan Wasser, s’est imposée en Joan as Police Woman, songwriter au caractère radical et indépendant, comme une Tori Amos avant elle. Sa discographie, commencée dans les années 2000, constitue un sommet de pop rock ombrageux. Hautement recommandable, comme ce dernier venu, son second opus de reprises. Et quelles reprises! Où le très moite «Kiss» de Prince prend des langueurs inédites, et le très sexe «Spread» du groupe hip-hop OutKast se vautre avec splendeur dans l’électronique. F.G.

----------

Félicien LiA

«Au bout des larmes»

À Tubize, près de Bruxelles, un «paradis belge, peuplé d’Indiens et de punks invaincus». Dans un bar – mais c’était il y a combien de temps? – une «carte postale», peut-être même l’envie d’une danse débridée. «J’espère que tout roule» chante Félicien LiA sur son tout menu, mais très chic EP sorti à la fraîche en pleine pandémie, sans label ni trompettes. Encadré par l’incontournable Robin Girod à la production, dont la patte soul garage tropical déteint jusque dans le phrasé du chanteur, Félicien le Jurassien de Genève navigue dans un rock swingué rapide, presque funky, lâchant aux quatre vents son écriture aiguisée. De la poésie pour faire bouger la tête et le corps, voilà qui n’est pas banal. On prend. F.G.

----------

«Mare balticum»

Ensemble Peregrina, A. Budzinska-Bennett (Tacet)

Les explorations de l’ensemble bâlois Peregrina se déplacent du Danemark – album précédent – vers la Suède et la Finlande pour éclairer un répertoire liturgique demeuré largement méconnu sous nos latitudes. Des hymnes aux répons, on navigue dans un corpus s’étendant du XIVe au XVIe siècle, qui s’affiche sous des formes spartiates. Monodies, chants a cappella ou tout au plus à deux voix sont ici légion, et rarement on croise des pièces accompagnées par un parc instrumental ramassé. Se dégage pourtant, de cet univers introspectif et austère, une richesse musicale émouvante, portée par des voix homogènes et par une captation bluffante. R.Z.

----------

Rone

«Room With A View» (InFiné)

Pour (La) Horde, ce très en vue trio français d’hyperactifs chorégraphes, scénographes et vidéastes inspiré par la pop culture, cet autre artiste hexagonal de renom, Erwan Castex, alias Rone, a sorti de ses machines une musique aussi planante que rêveuse. Voici «Room With A View», où les rythmes technos, les syncopes dub et les plages ambient étirées le disputent aux grandes orgues du rock cosmique, aux envolées harmoniques en mode majeur. Un peu comme si Moby avait croisé Yann Tiersen. Émouvant, sur plus d’un titre. Voilà qui consolide encore le catalogue de Rone, huit EP et cinq albums depuis ses débuts sur le marché du disque en 2009.F.G.

----------

Simon Aeschimann, Céline & Alain Frey

«Sinus & Disto», Barbarella Records

«Pour sauver leurs parents de «La Reine des Neiges», un peu d’électronique qui cogne (mais sans trop de violence) devrait faire l’affaire. C’est pour le Théâtre Am Stram Gram, en 2019, que «Sinus & Disto» – un jeune lapin et un vieux loup – ont vu le jour. Ce conte initiatique ayant pour objet la musique réclame, bien évidemment, sa musique. Signée Simon Aeschimann, orchestrateur des plus théâtraux, issu du groupe Brico Jardin, avec le duo Elvett, ex-Aloan, soit Céline, alias Lyn M, et son compère et conjoint Alain Frey. Et c’est? Drôle, léger, malin, autant qu’inspiré, et inspirant. Sur disque, ça sortira en juin avec un livre illustré. Sur le Net, ça y est déjà.F.G.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.