La rappeuse Cardi B doit se tenir à carreau

Etats-UnisUn juge a intimé l'ordre à Cardi B de se tenir tranquille, surtout sur les réseaux sociaux. Elle comparaissait pour une bagarre dans un club de strip-tease.

Cardi B à son arrivée au tribunal.

Cardi B à son arrivée au tribunal. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un juge new-yorkais a ordonné vendredi à la rappeuse Cardi B, inculpée après une bagarre dans un club de strip-tease en août, de se tenir à carreau, notamment sur les réseaux sociaux, lors d'une audience préliminaire au tribunal.

Le jour même où la rappeuse américaine de 26 ans était nommée cinq fois pour les Grammys, les récompenses américaines de la musique, elle a comparu devant un tribunal du district new-yorkais du Queens, pour se voir signifier les chefs d'inculpation d'agression et de mise en danger d'autrui retenus contre elle après la bagarre du 29 août.

Arrivée au tribunal en manteau noir, chapeau beige et lunettes fumées, entourée d'une meute de journalistes, la rappeuse devenue célèbre avec le tube «Bodak Yellow» en 2017, de son vrai nom Belcalis Almanzar, n'a rien dit lors de l'audience.

Sa comparution était initialement prévue lundi, mais la chanteuse l'avait ratée au motif qu'elle enregistrait un clip à Miami.

Le procureur a du coup réclamé vendredi une caution de 2500 dollars pour qu'elle puisse repartir libre, mais le juge a estimé inutile une telle mesure.

En revanche, le magistrat lui a ordonné d'éviter tout contact avec ses deux victimes présumées, y compris en évitant toute remarque potentiellement menaçante à leur encontre sur les réseaux sociaux.

Lors de la bagarre du 29 août au Angels Strip Club, dans le quartier du Queens, Cardi B aurait jeté du mobilier sur d'autres personnes du club, blessant légèrement aux jambes une employée de l'établissement.

Une petite fille en juillet

Cardi B aurait ordonné à son entourage de s'en prendre à deux serveuses du club de strip-tease, soupçonnant l'une des deux d'avoir eu une relation sexuelle avec son mari Offset, qui se produisait ce soir-là avec son groupe, Migos.

Connue pour sa gouaille et son franc-parler, la rappeuse, qui a annoncé cette semaine qu'elle se séparait d'Offset, avait aussi défrayé la chronique en septembre.

Lors d'une soirée en marge de la Fashion Week de New York, elle s'en était prise à la chanteuse et rappeuse Nicki Minaj, l'abreuvant d'insultes et lui lançant sa chaussure avant d'être maîtrisée par des agents de sécurité.

Depuis «Bodak Yellow», Cardi B, qui a eu une petite fille en juillet dernier, est devenue l'un des grands noms du rap américain.

Son dernier album, «Invasion of Privacy», a été nommé vendredi dans la catégorie reine d'«Album de l'année» pour les Grammy Awards qui seront remis à Los Angeles le 10 février prochain. (afp/nxp)

Créé: 07.12.2018, 17h38

Articles en relation

Cardi B inculpée après une bagarre dans un club

People La rappeuse aurait ordonné à son entourage de s'en prendre à deux serveuses d'un club de strip-tease dont l'une l'aurait cocufiée. Plus...

Cardi B jette sa chaussure sur sa rivale Nicki Minaj

New York Après Booba et Kaaris, les images de l'altercation entre les rappeuses ennemies Nicki Minaj et Cardi B, ce vendredi à New York, ont enflammé les réseaux sociaux. Plus...

Cardi B primée, Aretha Franklin honorée

MTV Awards La rappeuse Cardi B a été récompensée lors des MTV Music Awards. Une soirée en hommage à la chanteuse Aretha Franklin. Plus...

Cardi B donne naissance à une fille

Etats-Unis La star américaine de hip-hop a annoncé mercredi la naissance de sa fille Kulture Kiari Cephus sur Instagram. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...