Quatre Romands candidats au Grand Prix suisse de musique

NominésLes 15 musiciens retenus par la distinction évoluent dans des domaines variés.

Matthieu Michel

Matthieu Michel Image: Affolter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour la troisième fois, l’Office fédéral de la culture (OFC) décernera cette année le Grand Prix suisse de musique, doté de 100 000 fr. En attendant le nom du lauréat ou de la lauréate 2016 – qui sera révélé le 15 septembre prochain à Lausanne lors d’une cérémonie à la salle Métropole – il est déjà possible de mesurer la galaxie musicale helvétique dessinée par les 15 nominés, d’ores et déjà assurés de toucher 25 000 francs. Entre le doyen de la sélection, le violoniste Hansheinz Schneeberger, 89 ans, et sa cadette, la chanteuse pop-folk Sophie Hunger, 33 ans, le spectre artistique parcouru est très large.

Parmi les nominés, quatre Romands, dont deux Genevois: l’ethnomusicologue Laurent Aubert, directeur-fondateur des Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) à Genève, et la luthiste d'origine chinoise mais établie à Genève Lingling Yu. Le premier nommé a fondé l'ADEM en 1983, un institut consacré à la diffusion des musiques du monde. Il y programme chaque année une saison de concerts. La seconde est née en Chine. Virtuose du pipa, une sorte de luth chinois, elle s'est établie en Suisse en 1998 pour étudier la musique occidentale et la composition au Conservatoire de Genève. Elle donne des concerts en soliste dans le monde entier.

Les autres candidats romands sont tous deux issus du jazz. Etabli à Vevey depuis longtemps mais originaire de Fribourg, le trompettiste et bugliste Matthieu Michel fait briller son cuivre en musicien très demandé. L’ancien du Vienna Art Orchestra a posé son souffle lumineux chez de nombreux collègues: Malcolm Braff, Joachim Kühn, Richard Galliano et Susanne Abbuehl, la talentueuse chanteuse suisse faisant, elle aussi, partie des nominés de cette édition 2016. Le pianiste Colin Vallon s’est déjà fait remarquer, à 35 ans, dans plusieurs formations. Aussi bien son propre trio que le quartet de la chanteuse Elina Duni, où il tient le clavier – ses principales activités – sont signés depuis plusieurs années par le distingué label ECM.

Les huit autres nominés du Grand Prix suisse de musique 2016 sont le chef Philippe Jordan, l’excentrique Tobias Jundt, le compositeur d’obédience folklorique et violoncelliste Fabian Müller, le groupe de rock Peter Kernel, la yodleuse Nadja Räss, le pianiste et fondateur du Vienna Art Orchestra Mathias Rüegg, le compositeur et homme de théâtre Hans Wüthrich et le défricheur violoncelliste Alfred Zimmerlin. Tous aptes à succéder à Franz Treichler, chanteur des Young Gods et lauréat 2014, et Heinz Holliger, hautboïste, chef d’orchestre et compositeur lauréat l’an passé. (TDG)

Créé: 26.04.2016, 13h22

Laurent Aubert, directeur-fondateur des Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) à Genève. (Image: Lucien Fortunati)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.