Puplinge Classique déborde ses frontières

ClassiqueDu classique au klezmer en passant par Kurt Weill, le festival ouvre ses portes avec une diagonale à travers les styles.

François-Xavier Poizat, fondateur du Puplinge Classique, est aussi l’une de ses têtes d’affiche.

François-Xavier Poizat, fondateur du Puplinge Classique, est aussi l’une de ses têtes d’affiche. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce fut, à ses débuts, une aventure discrète, menée par un petit cercle d’amis amoureux de musique de chambre. Sept ans plus tard, l’histoire a pris des contours protéiformes et acquis des dimensions qui attestent d’une tout autre ambition artistique. Au point que, en voulant forcer le trait, on pourrait dire que le Puplinge Classique ment sur sa marchandise et sur son étiquette. Car le classique demeure certes le fer de lance du programme, mais d’autres expressions sont entre-temps venues s’immiscer dans l’affiche pour la colorer autrement.

Alors, au milieu des grands et petits événements qui parsèment l’été, celui de la campagne genevoise remporte le titre du plus bariolé: ses clins d’œil au jazz, aux musiques populaires et à l’hybridation des disciplines l’attestent. Solide, la formule a suscité l’adhésion du public, au point que le festival a étendu son offre (douze concerts, plus que le double par rapport aux débuts) et s’est aussi implanté à la salle communale après avoir investi l’église.

Pour se faire une idée plus précise de la diversité de son offre, arrêtons-nous sur les premières salves, tirées ce week-end. Pour le concert d’ouverture (sa 15 à 18 h), on cultive la tradition. La musique de chambre retrouve sa couronne avec un invité de marque, le Quatuor Aviv. Cette formation israélienne a maintenu toutes les promesses aperçues lors des nombreux concours auxquels elle a participé et a trouvé son assise grâce notamment à des enregistrements remarqués. A ses côtés, d’autres musiciens viendront prêter main-forte: le pianiste, fondateur et directeur du festival François-Xavier Poizat, Maria Šumníková au piano aussi, ainsi que Daniel Mourek à la clarinette. Leur programme? Un voyage en terre slave, à travers des pièces choisies de Janácek, Dvorák, Smetana, Kukal et Slavický.

Un tout autre univers se déploie à la même heure et à quelques mètres de l’église. Dans la salle communale, l’Ensemble Caravelle part sur les traces sombres de A Little House in Louisiana, pièce aux contours stridents composées par Kurt Weill sur un livret de Berthold Brecht. Mis en scène par Pierre-André Gamba, le spectacle nous plonge dans le Grand-Sud américain des années 1930, là où deux sœurs s’en vont chercher un nouveau souffle et une nouvelle fortune, dans un pays qui étouffe sous la Grande Crise. Conte de la misère matérielle et de la déchéance morale, cette pièce demeure aujourd’hui encore une pierre angulaire du répertoire du XXe siècle.

Pour achever ce premier volet du festival, les programmateurs ont fait appel à des atmosphères plus festives (sa 15 à 19 h 30). Armé de clarinette, basson, guembri et tapan, l’Ensemble Maurice Klezmer mènera tout le monde au cœur d’une tradition musicale virevoltante. Ce premier hors-piste, à la fois folklorique et populaire, promet de retourner la salle communale.

Puplinge Classique Du 15 juillet au 19 août. Tout le programme sur www.puplinge-classique.ch

Créé: 12.07.2017, 22h46

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.