Une «Pucelle» ardente

LyriqueAu Victoria Hall, l'oeuvre méconnue de Tchaïkovski est enluminée par l'OSR et le Choeur du Grand Théâtre.

L'Orchestre de la Suisse romande propose une oeuvre monumentale de Tchaïkovski.

L'Orchestre de la Suisse romande propose une oeuvre monumentale de Tchaïkovski. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une œuvre monumentale qui mériterait un tout autre destin que l’oubli dans lequel elle est tombée aujourd’hui. La Pucelle d’Orléans de Tchaïkovski – c’est ce que dévoilent les représentations de ces jours au Victoria Hall – est irriguée par une écriture prodigieuse qui campe les parties orchestrales et chorales dans une étonnante variété de registres. A la fois vibrant et profond, l’ouvrage est traversé par un souffle qui, par endroits (l’introduction au deuxième acte ou le grand tableau final, notamment), vous emporte dans un tourbillon d’émotions. En misant sur cette grande fresque, le Grand Théâtre – en coproduction avec l’Orchestre de la Suisse romande – a permis ainsi de redécouvrir des pages géniales et quasi cachées du compositeur russe. Le choix est d’autant plus heureux que cette production est portée avec souplesse et une belle intensité par un OSR qui, sous la direction de Dmitri Jurowski, s’affiche là dans sa meilleure forme. Le plateau vocal est, quant à lui, de très haute tenue. Dans le rôle-titre si exigeant, la mezzo Ksenia Dudnikova crève la scène d’une présence noble, d’une projection à la puissance rare (même si par endroits on aurait aimé davantage de nuances) et d’un aigu qu’elle déploie avec une facilité insolente. Mary Feminear pare le personnage d’Agnès Sorel d’une palette expressive autrement plus riche, tandis que dans la distribution masculine, on est tout particulièrement saisi par la prestation solide de Roman Burdenko (Dunois) et par celle, empreinte de finesse, de Boris Pinkhasovich (Lionel). Il ne reste qu’une occasion de savourer ces pages majestueuses de musique. Elle est à saisir sans réserve.

Victoria Hall, me 12 avril à 20 h. «www.geneveopera.ch» et «www.osr.ch».

Créé: 11.04.2017, 16h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.