«Prince, c’est la liberté du jazz au service de la pop»

TémoignagesDes musiciens genevois saluent l’artiste américain dont la stature est comparable à celle de Miles Davis

«Memorial dance party» à Minneapolis vendredi dernier, en hommage à Prince, disparu la veille, jeudi 20 avril.

«Memorial dance party» à Minneapolis vendredi dernier, en hommage à Prince, disparu la veille, jeudi 20 avril. Image: Scott Olson

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mort de Prince, jeudi 21 avril à l’âge de 57 ans, a surpris tout le monde. Une sommité de la musique pop disparaissait, fauchée de manière inattendue, et encore inexpliquée. Certes, tous les médias n’en ont pas fait une montagne comme ce fut le cas lorsque Michael Jackson est mort en 2009. Pourtant, l’héritage musical de Prince ainsi que la manière dont il a mené sa carrière, ont inspiré nombre de musiciens. En quoi Prince était-il un modèle pour les rockers et les jazzmen?

Pianistes, batteurs, guitaristes ou chanteurs, des Genevois éclairent notre lanterne sur ces qualités que le «génie» de Minneapolis a défendu quarante ans durant, inspirant plusieurs générations de suiveurs. «Prince, outre le musicien exceptionnel, c’est une éthique musicale», relève le pianiste de jazz Marc Perrenoud. Il faut noter l’indépendance artistique à laquelle la vedette tenait absolument. Son caractère insondable également. Marc Perrenoud se souvient de l’avoir aperçu au Montreux Jazz Festival, il y a deux ans de cela: garde rapprochée, parapluies pour se protéger des regards, le musicien lui était apparu inopinément, alors qu’il conversait avec une demoiselle sur les quais. «Elle est partie faire la fête avec lui, je suis resté sur le carreau!» sourit encore le pianiste genevois. Mais le mystérieux androgyne, ce petit bonhomme parfaitement à l’aise avec sa figure médiatique, était surtout «hors formatage». «C’est ce que j’ai toujours aimé dans sa musique, qu’elle soit pop ou funk, qu’importe: Prince, c’était une énergie, une prise de risque — tel que ces énormes solos de guitares en plein concert — qu’on retrouve en particulier dans le jazz. Sa vision lui permettait de partir où il voulait, au-delà des chapelles musicales.»

Une démarche également politique

Prince et l’esprit du jazz, plus certainement que le jazz à proprement parler: c’est ce que retient également Alex Sumi, du groupe electro-soul Sumo. La chanson Sign ‘O’the Times de Prince fait du reste partie des rares reprises jouée par la formation genevoise: «Comme guitariste, comme chanteur également, Prince m’a énormément stimulé. C’est le maître de scène, le showman, qui ne rejouait jamais un morceau à l’identique. C’est aussi le guitar hero, mélange de Santana et de Jimi Hendrix. Ce petit génie jouait avec aisance et théâtralité, tout en gardant un son formidable. Et pour la voix en particulier, c’était également quelque chose de sexuel, d’érotique, sensuel mais toujours avec élégance.»

On évoque l’éthique dont Prince faisait preuve. Maël Godinat, claviériste du Fanfareduloup Orchestra, qualifie la démarche de «politique»: «Prince, qui était définitivement sans étiquettes, ne s’est jamais contenté d’un seul univers: il touchait le grand public, mais séduisait également les mélomanes les plus exigeants.» «En ce sens, ajoute encore Béatrice Graf, batteuse de jazz, Prince était l’égal d’un Miles Davis, qui refusait de se laisser catégoriser, profondément libre.»

Prince, enfin, qui selon ses fans envisageait d’écrire ses mémoires, et voulait enregistrer, pour la première fois, un album acoustique, seul au piano et à la voix. «On a probablement manqué quelque chose d’extraordinaire», regrette Alex Sumi. Mais qui sait ce qu’on trouvera dans ses fonds de tiroir. Lesquels, au vu de la productivité dont le compositeur faisait preuve, doivent être bien fournis…

Créé: 22.04.2016, 18h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.