POL et AV, deux éros à L'Abri

CritiqueJeudi, le maître genevois ès techno & Cie jouait pour la première fois avec sa compatriote Audrey Vigoureux, pianiste classique. Surprise...

Audrey Vigoureux, alias AV, et POL, duo genevois nouvellement constitué, mêlant électronique et piano.

Audrey Vigoureux, alias AV, et POL, duo genevois nouvellement constitué, mêlant électronique et piano. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Traces de Bach. Brefs éclats de Ravel. Le souvenir de Glass manifeste également sa présence. Deux personnes sur scène. Un homme, une femme. Elle au piano, lui au séquenceur. Elle déclame et chante, timbre cristallin haut placé, qu’on dirait angélique. À son tour, l’homme se lance, masculin aux graves distanciées, comme contraint par son apparition inattendue. Et l’une et l’autre voix prennent cette allure discrètement exaltée qu’ont les gens qui retrouvent le jour après des nuits enfumées. Si tout commence par une «Extraction d’épine dorsale crue», pour se poursuivre sur la «suée de cuirs écartelés», la virée se termine sur cette incompressible solitude: «Je m’observe dans le cendrier.»

Ainsi vont Audrey Vigoureux et POL dans ce duo a priori improbable, réunis par leur curiosité insatiable. Les musiciens sont connus, réputés même: POL, figure de la scène alternative genevoise, mêle pour la première fois ses figures d’électronicien aux talents pianistiques de sa compatriote Audrey Vigoureux, alias AV pour l’occasion. L’interprète classique sort de son terrain habituel: la voici qui compose, sans perdre cependant la mémoire du baroque, des impressionnistes. Elle signe également les textes, poésie d’images fortes liant aux plaisirs de la chair les toxines d’un noctambulisme frénétique.

Ainsi fait, les mots posés dans ce cadre musical mouvant amènent plus de sens que la musique seule, aboutissement provisoire d’un projet commencé il y a trop peu de temps encore pour que la piste à suivre s’impose avec évidence. Voilà ce genre de «work in progress» qui trouve avec la scène de L’Abri un lieu idéal pour une première sortie, cela après trois jours de résidence sur place. (TDG)

Créé: 12.01.2018, 16h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...