Paléo, jeudi: les soeurs Ibeyi ondulent sous les Arches

CritiqueLangueurs dancehall, polyphonies africaines et chaloupé des fesses faisaient comme un soleil dans le jour finissant

Les Franco-Cubaines Ibeyi se sont produites jeudi soir sur la scène des Arches de Paléo.

Les Franco-Cubaines Ibeyi se sont produites jeudi soir sur la scène des Arches de Paléo. Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi, 20 h, Les Arches. Pas encore la Grande Scène, mais déjà une sacrée foule. Sur la scène, un soleil. De très près. Eruptive, l'étoile brille rouge sang derrière les soeurs Ibeyi. Des jumelles venues de Cuba via la France, on réceptionne ces voix entremêlées, quelque chose de splendide, qui te réconcilie illico avec le grand bastringue festivalier.

Parce qu'il fait beau, alors qu'on envisageait la pluie plus tôt que prévu? Parce que filles et garçons dansent sur cette cadence lente? Ce tempo insulaire plus hip-hop que tradition, charrie toutefois les souvenirs d'un chant lointain, d'un air de famille, une berceuse, une litanie. Afro, pop, dancehall, percussions lourdes, claviers furtifs. Les jumelles Ibeyi, l'un et l'autre mêlent leurs timbres, polyphonie qui rappelle Angélique Kidjo autant que Zouk Machine. À l'appel d'un cri, un «ah!» sec venu ponctuer la douce mélodie, on répond d'un frisson.

Ibeyi ondulent sous les Arches. Le public est jeune, pas plus de 30 ans. Le public reste. L'attention s'émousse, pourtant. Trop lent, trop doux, peut-être? En attendant la mécanique Nekfeu, toute à l'heure sur la Grande Scène, le duo féminin préserve un moment de tranquillité sur une embellie vocale qui s'épuise doucement et disparaît...

Créé: 19.07.2018, 22h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.