L’orchestre genevois qui fait pousser les talents

ClassiqueFondé en 2017 par des étudiants passionnés, le Juventutti donne deux concerts avant de filer en Chine pour une tournée.

Les membres de l’orchestre Juventutti, fondé il y a un an et composé de musiciens étudiants âgés de 15 à 26 ans.

Les membres de l’orchestre Juventutti, fondé il y a un an et composé de musiciens étudiants âgés de 15 à 26 ans. Image: VOLPE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ont entre 15 et 26 ans et ils portent en eux une nouvelle manière d’approcher et de pratiquer la musique en groupes élargis. Esprit d’initiative agile et créatif, sens de la débrouillardise particulièrement développé, culot à en revendre et, surtout, passion débordante: voilà les quelques traits distinctifs de tous ceux qui animent depuis une année l’orchestre symphonique Juventutti. Cette formation, née en octobre 2017 et dont l’allure ferait presque penser à une start-up, s’affiche dans le paysage genevois avec une fraîcheur toute juvénile, qu’il faut découvrir lors des deux concerts programmés cette semaine à la salle Frank Martin.

Si l’existence de cette entité attire autant l’attention, c’est parce que, en dépit du jeune âge de ceux qui la composent, elle a adopté un mode de fonctionnement audacieux, basé sur l’autogestion, détaché donc de toute institution publique ou privée. Ce qui a permis à un pan de musiciens en herbe de se liguer sans entraves et de se frotter à une pratique orchestrale par ailleurs très difficile à vivre durant les années d’études.

Mais par qui sont occupés ces pupitres d’un nouveau genre? «À l’origine, les musiciens étaient tous issus de l’Orchestre du Collège de Genève, explique le président, cofondateur et directeur musical de la formation, Amanta Nasution. À la fin de notre expérience, qui aura duré quatre ans, nous nous sommes dit qu’il fallait prolonger d’une manière ou d’une autre l’histoire en fondant un nouvel orchestre. Très vite, nous avons atteint une quarantaine de musiciens. Le cercle s’est élargi par la suite, en accueillant des membres issus des filières préprofessionnelles du Conservatoire.»

Âgé d’à peine 20 ans, le chef d’orchestre chapeaute désormais entre 80 et 90 musiciens. Une charge de taille au moment où il entame le bachelor dans les filières de la direction et du piano à la Haute École de musique de Genève. «Cette expérience est particulièrement chronophage, admet Amanta Nasution. Le comité de quinze personnes dans lequel je siège doit s’occuper de tout: de la recherche de fonds auprès des fondations privées à la quête de lieux pour faire des répétitions et des concerts. Mais, vécus à la première personne, les aspects visibles et plus cachés de l’activité d’une formation comme la nôtre constituent une importante expérience formatrice pour nous tous.»

L’avenir proche de Juventutti s’écrira entre les murs de la salle Frank Martin, où l’orchestre déploiera un programme foisonnant: une diagonale qui mènera du baroque à l’époque romantique, de Vivaldi à Beethoven, en passant par Mozart, Brahms et Schubert. Puis, entre décembre et janvier, une autre histoire prendra forme aux antipodes, dans plusieurs villes chinoises. Dans l’Empire du Milieu, les jeunes musiciens seront alors confrontés aux exigences d’une tournée copieuse – sept dates en tout – et aux vertiges que procure un projet de cette envergure.

Juventutti, Amanta Nasution (piano et dir.), salle Frank Martin, je 1er et ve 2 nov. à 20 h. Entrée libre, chapeau à l’issue du concert. Rens. www.orchestrejuventutti.com

Créé: 30.10.2018, 16h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...