Les Négresses Vertes, trente ans de fiesta gouailleuse

ConcertSamedi à Thônex, la bande de «Zobi la mouche» tente de refaire l’histoire. Interview

Les Négresses Vertes en 2018: Stéfane Mellino (à droite) remplace au chant le charismatique Helno disparu en 1993.

Les Négresses Vertes en 2018: Stéfane Mellino (à droite) remplace au chant le charismatique Helno disparu en 1993. Image: Luc Manago

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On revient par la petite porte, pour ne pas abîmer l’image qui reste forte.» Les Négresses Vertes sont de retour. Qu’ont-elles encore à dire, trente ans après leur emblématique album «Mlah», un quart de siècle après la disparition du chanteur Helno? «C’est l’énergie de l’ensemble que nous voulons retrouver, celle qui animait tous les musiciens jusqu’au mec en deuxième ligne derrière son piano.» Ainsi raconte Stéfane Mellino, l’homme par qui les Négresses sont revenues.

À la salle des fêtes de Thônex, samedi 16 juin, on verra la bande d’origine à peu près au complet jouer le répertoire de ce fameux jalon discographique: «Mlah», paru en 1988 entre un Jean-Jacques Goldman au sommet de son succès et une Mylène Farmer en pleine ascension. Tandis que dans la scène alternative, le punk essaimait, Rita Mitsouko hurlant sur un rock criard «Les histoires d’A», Mano Negra insufflant des cuivres mexicains sur le ska de «Mala Vida», Bérurier Noir éructant «La jeunesse emmerde le Front national».

Entre Saint-Ouen et Alger

Entre cri de colère et sexualité, qui pour faire le lien? Pondu par un orchestre hybride, issu pour une part de Zingaro, pour l’autre de la clique des Bérurier Noir où Helno faisait le pitre, «Zobi la mouche» sera cette hymne de l’entre-deux, qui confond joyeusement attitude contestataire et plaisirs de la chair. Car «Ceux qui lisent la Bible la bouche ouverte sont de jolies cibles» (pour la mouche) mais «cette sacrée gonzesse, si je la titille et qu’elle se confesse, je perds pas la bille, j’la prends de vitesse»!

Stéfane Mellino se souvient: «De l’électrique, on voulait aller vers le punk à guitare sèche, trouver nos racines entre Saint-Ouen, Alger et Séville.» Il y a du flamenco dans les guitares des Négresses Vertes, du latino dans les percussions, des chœurs gouleyants derrière Helno le gouailleur. Qui meurt d’une surdose en 1993, âgé de 29 ans. Helno «l’irremplaçable». Comment fêter «Mlah» sans lui? En partageant le chant entre les survivants, Mellino et Paulo principalement. Comme en 1995 et 1999, quand le groupe tente de poursuivre avec deux albums aujourd’hui oubliés…

La joie, la mort, la vie

Chacun était parti vaquer de son côté, Mellino et sa femme Iza avec leur duo. De temps à autre, Stéfane entonne les chansons des Négresses. Pour la tournée du Top 50 en 2015 par exemple. En 2017, enfin, avec ses anciens camarades. «Notre retour a d’abord été motivé par la signature avec le label Because Music, qui réédite tous les albums des Négresses. On allait fêter les trente ans de «Mlah», notre profession de foi. Plutôt qu’une resucée par d’autres musiciens appliqués, on le jouerait nous! J’ai appelé tout le monde. On a répété un mois.»

Pas question de composer du neuf. «Donner de bons concerts, retrouver le public, voilà tout ce qu’on veut. On repart dans l’esprit alternatif, sans tambour ni trompette.» Est-ce bien raisonnable? Le public aussi a «pris un coup dans l’aile». Conscient qu’il ne reste pas grand-chose du punk d’antan, Mellino compte sur la force des paroles pour motiver les troupes, voire faire sens avec le XXIe siècle: «C’est «Voilà l’été», le type qui est coincé à Paris et s’emmerde. Ce sont les protagonistes qui meurent noyés, quand ils ne sont pas pendus. Des textes très noirs malgré les mélodies joyeuses. Ce décalage, je m’attends à ce qu’il reprenne corps. Ce décalage, voilà ce qui reste du punk.»

Les Négresses Vertes sa 16 juin, 20 h, salle des fêtes de Thônex. Infos: opus-one.ch (TDG)

Créé: 14.06.2018, 18h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un mondial avec la meilleure équipe suisse de tous les temps
Plus...