Passer au contenu principal

Montreux grave «Smoke on the Water» sur de la pierre

Inaugurée ce mercredi, une plaque rappelle à Territet l’enregistrement par le groupe Deep Purple de «L’Hymne de Montreux», l’un des plus célèbres titres de l’histoire du rock.

le 17 juillet 2016, au lendemain du concert de Deep Purple sur la scène de l'Auditorium Stravinsky lors du 50ème Montreux Jazz Festival, Roger Glover, bassiste du groupe, s'est rendu, pour la première fois depuis 1971, au Grand Hôtel de Territet, là où le célèbre morceau, Smoke on the Water, a été écrit et enregistré.
le 17 juillet 2016, au lendemain du concert de Deep Purple sur la scène de l'Auditorium Stravinsky lors du 50ème Montreux Jazz Festival, Roger Glover, bassiste du groupe, s'est rendu, pour la première fois depuis 1971, au Grand Hôtel de Territet, là où le célèbre morceau, Smoke on the Water, a été écrit et enregistré.
Chantal Dervey

Smoke on the Water, c’est un peu l’hymne de Montreux. Ce titre fait partie de l’histoire des lieux. Et le disque d’or qui en découle, propriété de la Commune, est exposé au Musée de Montreux. En faisant graver et apposer une plaque au nom de Deep Purple mercredi, la Ville, les copropriétaires de la Résidence des Alpes (Grand Hôtel) et l’Association des intérêts de Territet ont voulu rendre hommage au groupe de rock britannique et pérenniser l’histoire de la création du célèbre morceau dans les lieux mêmes - à l’époque le Grand Hôtel et Hôtel des Alpes - où il fut enregistré.

Un lieu improbable

C’est en effet dans cet hôtel de Territet, découvert de manière improbable, que le groupe Deep Purple a enregistré «Smoke on the Water», après l’incendie du 4 décembre 1971 qui a détruit le Casino, le soir d’un concert de Frank Zappa. Dans l’impossibilité d’enregistrer son album au Casino, Deep Purple l’enregistra finalement au Grand Hôtel de Territet. Inspiré par la vision de la fumée de l’incendie sur le Léman, pareille à «un champignon de fumée noire s’apercevant à des dizaines de kilomètres à la ronde…» qui redescend et stagne sur le lac, comme le décrit l’édition spéciale du «Journal de Montreux» de 1971, le bassiste du groupe, Roger Glover, écrit avec le chanteur Ian Gillan les paroles de «Smoke on the Water». Ce titre, qui fait partie de l’album «Machine Head», deviendra l’un des plus grands succès de l’histoire du rock.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.