Passer au contenu principal

La librairie L’Olivier fête ses 40 ans en musique

Françoise Atlan, Souad Massi et le Trio Joubran célèbrent les cultures arabes, à l’Alhambra, de vendredi à dimanche.

Souad Massi, chanteuse kabyle métissée de folk américain, est devenue l'une des égéries des mouvements populaires en Algérie.
Souad Massi, chanteuse kabyle métissée de folk américain, est devenue l'une des égéries des mouvements populaires en Algérie.
DR

Ce sera une grande fête, riche de mille saveurs, «ouverte», comme la diversité des livres qui nourrissent L’Olivier. Ce week-end, la librairie des Pâquis inaugurée en 1979 par Alain Bittar célèbre ses 40 ans d’existence. Le rendez-vous est double, puisqu’il s’agit également du 4e festival des musiques arabes et méditerranéennes.

À l’Alhambra, y chantera Françoise Atlan, juive séfarade férue d’airs arabo-andalous, en première partie du quartet de jazz libanais Sary & Ayad Khalife (ve). Suivra Souad Massi, voix kabyle devenue égérie des mouvements populaires en Algérie (sa), avant la fratrie palestinienne du Trio Joubran (di).

Fameux vidéoclub

Musique ou littérature, Alain Bittar embrasse le tout, y compris le cinéma. «En quarante ans, L’Olivier a été le miroir de son temps.» Les livres, d’abord: «On est passé de l’après-colonisation, avec des auteurs anticolonialistes, marxistes, nationalistes, à la période qui a suivi le 11 septembre 2001, marquée par des ouvrages religieux. Aujourd’hui, la littérature arabe est entrée dans une nouvelle phase, celle du développement personnel, du roman et du soufisme.»

Il y eut des étés rocambolesques, lorsque les touristes, du Golfe notamment, réclamaient au libraire les ouvrages censurés dans leurs pays. «Et qu’importe la qualité, tant que c’était interdit!» Il faut évoquer les disques aussi, vinyles, cassettes puis CD, en provenance du Maghreb, du Proche-Orient. Enfin, le cinéma: «Notre vidéoclub correspond à la période la plus faste du magasin, lorsque toutes les familles arabes de Genève y étaient inscrites.»

Un institut du monde arabe, comme à Paris!

Mais la vidéo a disparu, supplantée par les chaînes satellitaires, le CD, remplacé par le téléchargement. Idem des livres censurés: «Où les publie-t-on désormais? Sur internet, bien sûr!»

Voilà cinq ans que la librairie est arrivée à la fin de son parcours commercial. Voilà pourquoi, un peu avant, en 2013, Alain Bittar fondait avec d’autres l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes, afin d’«aider à la poursuite de cette trajectoire culturelle». Le festival en est le fruit, ce stand au Salon du livre également, ainsi qu’un agenda en ligne. La suite? «Ce sera un institut du monde arabe, comme à Paris, mais aux dimensions de Genève.»

Fête de L’Olivier de ve 20 à di 22 sept., Alhambra. Infos: icamge.ch

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.