Passer au contenu principal

Les Libertines se rabibochent

Avec «Anthems for Doomed Youth», le remuant duo londonien revient aux affaires. Plutôt réussi.

The Libertines, groupe anglais formé autour de Carl Barât et Pete Doherty, livre un troisième album que l’on n’attendait plus, «Anthems for Doomed Youth».
The Libertines, groupe anglais formé autour de Carl Barât et Pete Doherty, livre un troisième album que l’on n’attendait plus, «Anthems for Doomed Youth».
Bertrand Guay

Onze ans ont passé depuis le second album élégamment décati des rockers Libertines, The Libertines, en 2004. Onze ans et une interminable crise d’adolescence pour le chanteur Pete Doherty, membre le plus célèbre de ce groupe londonien évoquant, parfois, le punk groovy des Clash. Des postures destroy à la vacuité des tabloïds people, Doherty sera tombé au plus bas, pour finir par ne plus intéresser personne. Avant de se relever, la silhouette incertaine, l’œil glauque, à l’occasion d’un disque en solitaire, Grace/Wastelands, en 2009, coup d’œil saisissant sur un amateur de poésie symboliste finalement convaincant. Et puis? Sans compter les Babyshambles, formation très approximative censée, entre-temps, relancer les enchères sur ses aptitudes de rock star, Doherty semblait promis dans le meilleur des cas à une semi-retraite. C’était sans compter sur Carl Barât, l’autre moitié fondatrice des Libertines. Un musicien aguerri, celui-là. Une sale gueule également, avec lequel Pete jouait des poings pour dire leur mal-être réciproque. Carl Barât, contrairement à Pete Doherty, n’a jamais baissé la garde, tournant régulièrement avec Dirty Pretty Thing d’abord, puis The Jackals. Vu en 2011 à l’Usine pour le festival de La Bâtie, le Barât avait fière allure, mais peu de voix. Quant au Pete, qui se fait désormais appeler Peter, deux ans plus tôt à Paléo, ça n’était pas Byzance pour le pauvre homme qui avait tout de même assuré seul l’entier de son concert. Avec le charme des paumés en plus. Rebelote au Victoria Hall pour le festival Antigel en 2013.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.