Passer au contenu principal

Leo Leoni: une montagne pour tailler son rock

En prenant pour blason celui du fameux col, Gotthard a tôt marqué ses ambitions d’institution helvétique. Le fondateur du groupe refait la route.

DR - Jürg Streun

Sur le perron, deux lions ceints de guitares accueillent le visiteur. En pierre, les lions. S’il partage leur crinière et leur nom, le propriétaire des lieux reçoit en revanche avec une chaleur non minérale, sans griffer de sa cafetière les dizaines de vraies guitares (marque Gibson exclusivement) qui décorent les murs du salon. Leo Leoni a ouvert les portes de sa maison-studio lovée dans les bocages des montagnes de Lugano, entre les ceps de vigne, les palmiers et les fleurs exotiques. Ce jour-là, son emploi du temps est minuté. «Pas par snobisme mais parce que nous sommes dans la composition du nouvel album de Gotthard, s’excuse-t-il. Les autres arrivent dans une heure.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.