L’éclosion d’un grand discret

ClassiqueL'univers musical d'Éric Montalbetti s'est dévoilé une première fois à Genève. Présentations réussies

Emmanuel Pahud a crée

Emmanuel Pahud a crée "Memento Vivere", concerto pour flûte d'Éric Montalbetti Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il a été, pendant près de deux décennies, un homme fort – mais de l’ombre – au sein de l’Orchestre philharmonique de Radio France. Les professionnels reconnaissaient en lui des qualités solides de directeur artistique. Les plus proches, eux, savaient que l’homme cultivait dans le secret une passion pour la composition. Depuis un certain temps, le Français Éric Montalbetti a décidé de sortir de cette discrétion pour déployer enfin sur les scènes une partie de ses pièces. Mercredi soir, les mélomanes du Victoria Hall ont ainsi pu se familiariser avec l’univers de cette figure frêle et pudique. Son «Memento Vivere», concerto pour flûte présenté en création mondiale par Emmanuel Pahud, aux côtés de l’Orchestre de la Suisse romande et de son chef, Jonathan Nott, a dévoilé une œuvre traversée par un art affiné de l’orchestration et par une richesse harmonique séduisante. En quatre mouvements, un paysage a pris forme, fait pour l’essentiel de longues nappes, fluides et segmentées par des éclats ponctuels. Une texture orchestrale ondoyante, donc, en dialogue riche et souvent virtuose avec l’instrument soliste.

Une page intense, à laquelle s’en sont ajoutées d’autres: une trop rare pièce – «Symphonies d’instruments à vent» d’Igor Stravinsky – qui a paru bien moins fluide dans ses agencements que «Gaspard de la nuit» de Ravel, empoignée avec délicatesse et engagement. Quant au «Boléro» du même compositeur, il a mis en exergue tout le potentiel expressif de l’OSR, dévastateur dans le final. Et a aussi fait jaillir des décalages patents chez les vents, dans les expositions répétées du thème.

Créé: 09.05.2019, 19h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...