Johnny vivait à Genève à l'âge de 13 ans

SouvenirsQuand il s'appelait encore Jean-Philippe Smet, le futur chanteur avait suivi sa cousine danseuse au Bataclan.

Johnny est venu à Genève pour la première fois en 1956, pour rejoindre un couple d'artiste qui se produisaient au Bataclan, sis rue de la Fontaine en vieille ville.

Johnny est venu à Genève pour la première fois en 1956, pour rejoindre un couple d'artiste qui se produisaient au Bataclan, sis rue de la Fontaine en vieille ville. Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les liens de Johnny Hallyday avec Genève remontaient à sa prime jeunesse. Un lieu emblématique des nuits genevoises de l’après-guerre, le Bataclan, faisait partie de sa géographie personnelle. En 1956, le futur chanteur était âgé de 13 ans quand il vint pour la première fois dans notre ville. Le cabaret en question était sis rue de la Fontaine, en contrebas de la place du Bourg-de-Four. Un couple d’artistes, Lee et Desta Halliday, s'y était fait engager.

Desta était la cousine germaine de Jean-Philippe Smet, de 18 ans plus âgée que lui. Le père du futur Johnny, Léon Smet, ayant quitté sa femme peu après la naissance de leur fils, celui-ci fut confié par elle à sa belle-sœur Hélène Mar née Smet, mère de Desta.

Les Genevois réagissent au décès de Johnny

C’est à Lee et Desta – The Halliday’s – que Jean-Philippe empruntera son nom d’artiste, doublant au passage la lettre «y». Les Halliday étaient danseurs acrobatiques, sous contrat pour deux ans au Bataclan. Sa directrice de l'époque était Madame Irène, qui est morte plus que centenaire.

Les deux adultes et le jeune garçon logeaient tout près de leur lieu de travail, à l’Hôtel de la Cigogne, qui n’était pas encore l’établissement haut de gamme qu’il est devenu depuis. Jean-Philippe devint le camarade de jeux du fils du propriétaire de l'hôtel, François Schurmann, et l'admirateur de la soeur de celui-ci, Christine Schurmann. Il n'allait pas à l'école mais suivait un enseignement par correspondance.

Lee Halliday était aussi un pseudonyme, car le vrai nom de l'oncle de Jean-Philippe était Lemoine Gardner Ketcham. Il était Américain et sa femme était Belge, comme son neveu Jean-Philippe. Celui-ci fréquenta le Conservatoire de Genève pendant ce premier séjour genevois qui dura jusqu'en 1957. Il y travaillait sa guitare.

L’imprésario genevois Jack Yfar nous avait confié en 2003: «Je me souviens du futur Johnny Hallyday quand il avait 12 ans. Il vivait avec des artistes du Bataclan, son oncle et sa tante je crois, qui s’appelaient les Halliday. Il les attendait dans leur loge, puis rentrait avec eux à l’hôtel à moitié endormi. Bien plus tard, c’est moi qui organisais ses concerts à la Patinoire. Après l’un d’eux qui avait fini dans un grand fracas de chaises, il a été interdit de concert à Genève.» (TDG)

Créé: 06.12.2017, 11h55

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...