Jain, qui sert la bande-son familiale du nouveau millénaire

PaléoMercredi, Grande Scène: la dame en tenue de pompiste bleue fait très bien toute seule le gros du travail. L'Asse est content.

Jain a enflammé la plaine de l'Asse ce mercredi.

Jain a enflammé la plaine de l'Asse ce mercredi. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle était «là haut, au Détour», scène découverte, il y a deux ans. «Vous y étiez?». On y était, c'était extra. En 2018, Paléo lui a proposé de revenir sur la Grande Scène. Bien vu.

Jain que voici, toujours seule aux manettes, allure pop sans faux-semblant, classe, sans faire valoir mille manières. D'avoir troqué sa robe vieille France pour la tenue du pompiste, bleu roi comme les Dupond/t dans «Tintin au pays de l'or noir» (Jain aussi a quelque chose d'un personnage de BD) lui va à ravir. Ainsi sapée, la sauterelle magnifique bondit sur des beats dance music, lâchant entre deux rebonds de baskets des vocalises trémoussantes. N'est-ce donc que du refrain répété ad libitum? Certes oui, manières électroniques, qui conviennent aussi bien dans le format clubbing. Et tiennent parfaitement la Grande Scène.

L'événement du mercredi

Jain, qui a tout bien compris de l'air du temps. Une machine bien ficelée, et l'orchestre de bal est servi. Un doigt: la musique va. Une voix: le charisme prend. Entertaining du XXIe siècle. Effet maximal pour la scène, issu du hip-hop, du live set paré pour le dancefloor, d'une envie décomplexée aussi de tout mettre ensemble. Variété, techno, reggae, Afrique du sud, Makeba, fraise tagada.

Après Eddy de Pretto autrement mieux armé dans ces vastes contrées de plein air qu'en format petite salle, après Vianney bien au taquet sans vraiment sortir du train-train, Jain s'impose. L'événement de ce mercredi, c'est elle, Jain devant une foule énorme, ne quêtant point tant l'attention qu'elle ne l'attire.

Créé: 18.07.2018, 22h27

Articles en relation

Les tropiques selon Vianney, ou comment animer correctement un open air

Paléo Mercredi sur l'Asse: le sautillant poète des cœurs tendres s'est laissé pousser la barbe. Avec un peu de rumba dans la variété, ça ne fait pas de mal. Plus...

Paléo, premiers échos: en attendant Depeche Mode, le rock se métisse

Critique De Turquie et de Grèce, Altin Gün puis Imam Baildi présentaient mardi les revers orientaux de la pop mondialisée. Puis vint Algiers, tout de violence paré. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.