Passer au contenu principal

L’Institut Jaques-Dalcroze fête cent ans de rythmique pied au plancher

L’école a imaginé sept événements ludiques pour raconter son aventure. De janvier à juillet, ça fera «Bam!» «Paf!» «Toc!» et «Pan dans l’Emile!»

Élèves de l'institut Jaques-Dalcroze lors d'un cours de rythmique
Élèves de l'institut Jaques-Dalcroze lors d'un cours de rythmique
Michèle Lechevalier

Un siècle de rythmique, comment ça se fête? Fondé en 1915 à Genève, l’Institut Jaques-Dalcroze, qui enseigne depuis autant d’années la musique par les mouvements du corps, a choisi la manière contemporaine. Et ludique. De janvier à juillet, ça fera «Paf!» «Toc!» «Crôa!» «Pop!» «Wahou!» et «Pan dans l’Emile!» Chaque onomatopée annonçant l’un des sept événements à venir. En commençant dès ce vendredi par «Bam!, l’exposition ébouriffante et sonore» au Flux Laboratory à Carouge. Laquelle expo vaut bien son nom (lire en encadré). Si Emile Jaques-Dalcroze vivait aujourd’hui, il se serait intéressé au rap et au rock. Foi de rythmicien! En 2015, la vénérable maison mère installée depuis 1915 rue de la Terrassière s’est littéralement «déphasée» pour sortir de ses murs, selon les mots de sa directrice Silvia Del Bianco. Un siècle après qu’Emile Jaques-Dalcroze a inventé sa méthode en tous points révolutionnaire, cet institut perçu comme poussiéreux dans l’après-guerre et jusque dans les années 1980 a retrouvé depuis le goût de l’invention. «Et du rêve», ponctue Silvia Del Bianco. Rêvons, de ce pas, en remontant l’histoire…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.