Inquiétude à propos d'une pénurie de vinyles

États-UnisUne usine, l'une des deux seules à produire de la laque indispensable aux vinyles, a brûlé il y a quelques jours en Californie.

La laque est utilisée pour fabriquer les «masters», disques matrices à partir desquels sont ensuite pressés les vinyles disponibles dans le commerce.

La laque est utilisée pour fabriquer les «masters», disques matrices à partir desquels sont ensuite pressés les vinyles disponibles dans le commerce. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'industrie du disque et les amateurs de vinyles, format de plus en plus couru après une longue période de désaffection en faveur du CD, redoutent une pénurie après l'incendie d'une usine en Californie qui est un maillon clef de la chaîne de fabrication.

En fin de semaine dernière, l'usine Apollo Masters, dans la région de Los Angeles, a été touchée par un incendie dévastateur qui a provoqué de gros dégâts sur ses installations. Cette usine est l'un des deux producteurs mondiaux de la laque utilisée pour fabriquer les «masters», disques matrices à partir desquels sont ensuite pressés les vinyles disponibles dans le commerce.

«Un moment très inquiétant»

Une éventuelle pénurie de laque pourrait aboutir à des retards dans la production de vinyle et à une hausse des prix de ces disques. «Il est encore trop tôt pour parler de désastre mais dans l'industrie (du disque) nous pensons tous que c'est un moment très inquiétant», a déclaré à l'AFP Gil Tamazyan, PDG de Capsule Labs, spécialisée dans le pressage de disques vinyles à Los Angeles. «Nous sommes tous soucieux du délai qu'il pourrait y avoir avant de trouver une solution durable», a-t-il ajouté.

Après l'incendie de l'usine Apollo, le seul fournisseur de laque dans le monde reste la société japonaise MDC, qui jusqu'à présent ne produisait qu'environ 20% du stock, d'après Gil Tamazyan. Une autre technique existe pour fabriquer des matrices et consiste à graver le microsillon directement dans un disque de cuivre vierge, plutôt que dans de la laque.

S'il existe huit sites en Europe capables d'utiliser cette technique baptisée DMM («direct metal mastering»), il n'y en a toutefois aucun en Amérique du Nord, souligne David Read, responsable des disques vinyles pour la firme spécialisée canadienne Duplication. En 2018, les ventes de disques vinyle ont atteint leur plus haut niveau depuis 1988, à 419 millions de dollars (+8% en un an), selon les chiffres de l'industrie du disque américaine. (afp/nxp)

Créé: 11.02.2020, 02h58

Articles en relation

Amazon salue la seconde vie du disque vinyle

Musique Promis à une mort certaine à l'arrivée du CD, le disque vinyle retrouve une nouvelle jeunesse depuis une décennie. Et c'est Amazon, champion de la dématérialisation, qui annonce la résurrection des 33-tours. Plus...

Le Salon du vinyle prépare sa deuxième édition

Canton de Fribourg La manifestation dédiée au disque microsillon se tiendra à Mézières (FR). Elle se veut plus artistique et visuel que la première édition. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Menacé par des explosifs, le village de Mitholz sera évacué dix ans
Plus...