Henri Dès & Cie, «grands gamins» de père en fils

RencontreQuand l'idole des moins de 10 ans recycle ses chansons avec Explosion de Caca, les adultes retombent en enfance. A voir vendredi à Thônex.

Henri Dès & Ze Grands Gamins, ex-Explosion de Caca: de gauche à droite, Raphaël Ortis, alias Obi-Wan Pichon (basse), Henri Destraz, alias Henri Dès (chant, guitare) et Pierrick Destraz, alias Mouloud Rochat (batterie)

Henri Dès & Ze Grands Gamins, ex-Explosion de Caca: de gauche à droite, Raphaël Ortis, alias Obi-Wan Pichon (basse), Henri Destraz, alias Henri Dès (chant, guitare) et Pierrick Destraz, alias Mouloud Rochat (batterie) Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«On n’verra jamais mais mais/On n’verra jamais mais mais…»… un chanteur pour enfants accompagné par un groupe punk-rock? L’affaire a fait grand bruit lors de son lancement à l’Ébullition, en 2014: c’était l’hommage du fils Pierrick Destraz à son géniteur, en duo avec Raphaël Ortis, alias le duo Explosion de Caca. Experts en reprises de génériques de dessins animés (de Capitaine Flam à Maya l’abeille), les deux compères s’attaquent cette fois-ci au répertoire de papa Dès. Le facteur, La petite Charlotte, T’es pas beau… Vingt-trois titres du chansonnier paternel dynamisés par les roulements de grosse caisse, électrisés par les accords saturés de la guitare. Ou comment faire du Beau tambour un instrument qui, vraiment, réveillera les parents.

Henri Dès & Ze Grands Gamins: un pur plaisir régressif à destination des enfants devenus adultes, aspect que le trio assume. Pareil recyclage ne va pas bouleverser l’histoire de la musique. On s’en fiche. Henri Dès & Ze Grands Gamins ont même enregistré des disques, un live, Ze Concert, et un studio, ripoliné, bien aguillé, Zinzin. Mais là où on les attend avec impatience, évidemment, c’est sur scène. À la salle des fêtes de Thônex par exemple, où le trio se produira vendredi 10 novembre. Pour chanter les paroles à tue-tête, bière à la main.

Dès père et fils, sans oublier le troisième larron, c’est, selon les dires d’Henri, 76 ans, «le clown blanc avec non pas un mais deux augustes qui font les malades derrière». On imagine le cirque sur scène. En interview, cependant, tout ce beau monde reste assez sérieux, patrimoine oblige…

Faire ces reprises avec un autre que votre fils, Pierrick, ç’aurait été envisageable?

Henri Dès: La question ne se serait même pas posée. Le directeur de L’Ébullition m’avait concocté cet hommage en 2014. Pour cela, il a fait appel à Pierrick. C’est quoi cette histoire, me suis-je dit? Qu’est-ce que tu risques, m’a-t-il répondu, tu n’as plus rien à prouver.

Vous ne risquez rien?

H.D.: Les gens qui me connaissent ont de moi une bonne image et voient ce projet comme une péripétie, un truc atypique, bizarroïde qui ne change rien à l’autre carrière que je continue à mener. Certains ne comprennent pas. Thierry Romanens, par exemple, se disait qu’il y a assez d’autres groupes qui se battent pour faire une carrière. Il trouvait ça un peu idiot. Puis il est venu nous voir. Et ça lui a plu, parce qu’il y a de vrais musiciens. Je garde mon rôle. Je ne bouge pas, je ne hurle pas, je ne casse pas ma guitare. Je ne saurais pas faire autrement. Et je n’ai pas envie. Les gens viennent pour écouter les chansons qu’ils connaissent sous une forme un peu musclée. Ce sont les deux, là, qui font les fous.

Avec un groupe de rock «sérieux», ç’aurait pu jouer?

Pierrick Destraz: Reprendre des chansons pour enfants, les «upgrader» pour les adultes qui aimaient ça avant, c’était déjà notre spécialité avec Explosion de Caca. A cette différence que, cette fois-ci, nous avons le chanteur original avec nous. Raphaël Ortis: Ce projet fonctionne parce qu’on ne trahit pas la voix d’Henri, ni les paroles, ni le timbre, ni le rythme des accords. Explosion de Caca propose un habillage, rien de plus. On a testé les limites en répétition. Henri nous disait quelles sont les directions qu’il ne prendrait pas, tels que des accords trop grinçants ou des sons trop «noise».

En somme, c’est un tour de chant d’Henri Dès avec un groupe un peu spécial…

H.D.: Ces chansons ont eu la chance de rencontrer leur public sur presque trois générations. Je n’ai jamais fait autre chose, ni ne me suis jamais imposé des circonvolutions pour faire mode.

Mais le public qui vient vous voir a été enfant avec vos chansons?

H.D.: Et il a l’âge de Pierrick, qui avait 5 ans quand j’ai commencé. Pierrick est responsable de mes débuts de chanteur pour enfants. Il l’est aussi de mes débuts comme chanteur rock.

Quelle est la durée de vie de pareil projet de reprises?

P.D.: Quand Explosion de Caca a commencé en 2000, reprendre des génériques de dessins animés avait du sens parce que notre génération les redécouvrait. Aujourd’hui, c’est devenu un peu ringard, on a passé l’âge.

R.O.: On verra bien ce que reprendra la génération suivante. J’ai des enfants, qui connaissent également Henri Dès, mais dans les versions à trois! Ce sera ça, leur point de départ. La matière se renouvelle, les générations se suivent.

Henri Dès & Ze Grands Gamins ve 10 nov, 20 h, salle des fêtes de Thônex. Infos: thonexlive.ch (TDG)

Créé: 08.11.2017, 19h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...