Passer au contenu principal

Le Grand Théâtre étend son royaume digital

Face au virus, la maison se redéploie sur le Net et resserre les liens avec le public.

«Einstein on the Beach», de Philipp Glass et Bob Wilson, présentée dans une nouvelle production signée Daniele Finzi Pasca, sera visible du 13 au 19avril.
«Einstein on the Beach», de Philipp Glass et Bob Wilson, présentée dans une nouvelle production signée Daniele Finzi Pasca, sera visible du 13 au 19avril.
CAROLE PARODI

Un parvis encombré de passionnés filant d’un pas alerte vers le spectacle. Des salons aux dorures rutilantes peuplés de lyricomanes déambulant d’un air mondain, coupette réglementaire de champagne entre les doigts. Des files un rien chaotiques de bipèdes impatients, désirant se délester au plus vite d’un manteau aux vestiaires.

Ces menues scènes qui colorent les soirées de représentation dans une maison d’opéra semblent appartenir à un temps révolu, à une époque qu’on croirait à jamais perdue. En attendant des jours meilleurs, qui permettront de retrouver ce que le virus a provisoirement englouti, il faut river le regard ailleurs, pour comprendre que l’opéra n’est pas si confiné qu’on le pense. D’autres supports se profilent désormais pour assouvir les besoins, à Genève aussi.

Documents opulents

C’est ce que rappelle depuis une poignée de jours le Grand Théâtre, qui réinvente une partie de son identité, comme tant d’autres institutions culturelles de la place, en se donnant un profil augmenté sur son site internet. La vénérable maison se met donc en mode digital intégral. Pour quoi faire, précisément? Pour raconter autrement ce qui aurait dû se produire entre ses murs et qui n’a pas eu lieu. Pour compenser aussi ces rendez-vous manqués avec le public par un corpus de documents – vidéos, textes, longs métrages… – qui auraient sans doute échappé, en temps normal, aux esprits les plus curieux.

Regardons de plus près. En atterrissant sur la page d’accueil, le surfeur est pris par la main et est introduit dans les méandres de «Voyage vers l’espoir». Cette pièce très attendue, dont la trame s’inspire du film homonyme réalisé en 1990 par Xavier Koller, devait être présentée en création mondiale dès le 30mars dernier. Il n’en a rien été. Mais il en sera peut-être quelque chose dans un avenir qui n’est pas encore défini.

Cela n’empêche pas pour autant de se rapprocher de cette œuvre, en côtoyant par exemple son compositeur, Christian Jost. Dans une vidéo de quinze minutes, l’Allemand évoque en quelques touches marquantes son travail et ses intentions. Ailleurs, on se familiarise avec l’esthétique du metteur en scène Kornél Mundruczó, qui signe la production abandonnée. Son long métrage «Jupiter’s Moon» (2017) est à visionner intégralement, en accès libre. S’ajoutent, à ces plats de résistance, d’autres contenus encore: les bandes dessinées calquées sur le thème de la migration et produites par les étudiants de l’École supérieure de bande dessinée et d’illustration de Genève (ESBDI). Ou encore le film cité de Xavier Koller, disponible, lui aussi, dans son intégralité.

Einstein revient

«Passé le choc de l’annulation des représentations, nous nous sommes très vite dit qu’il fallait mettre en valeur cet opéra, note Olivier Gurtner, responsable presse et relations publiques au Grand Théâtre. Après une semaine de réflexions et d’assemblage des contenus, nous avons réussi à mettre à disposition de tous des éléments permettant d’éclairer les aspects les plus saillants de l’ouvrage.» À cette première proposition feront suite d’autres rendez-vous (lire ci- dessous), qui ciblent des spectacles déjà présentés, tant dans le domaine lyrique que dans celui de la danse.

Enfin, une proposition attire particulièrement l’attention: «Einstein on the Beach», de Philipp Glass et Bob Wilson. Le Grand Théâtre l’a présentée en ouverture de saison dans une nouvelle production signée Daniele Finzi Pasca. Elle sera visible du 13 au 19avril. Un geste exceptionnel dans un contexte qui ne l’est pas moins. La preuve? Philipp Glass a cédé ses droits sans sourciller.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.