Pour la Fête de la musique, la techno débarque en fanfare

ConcertUn nouveau brass band, baptisé O.U.M.P.H, se présente samedi sur la place Neuve. Rencontre avec ses leaders.


Vidéo: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pouah, pouah, pouah! Le trombone a donné le la. Tandis que la grosse caisse martèle lourdement les quatre temps, le reste de la clique, trompettes, saxophones, sousaphone, enchaîne gaillardement. La mélodie fait-elle allégeance au répertoire militaire? A-t-on donné préférence au générique d’un film de pirates? Pas du tout, c’est de la techno.

Voici O.U.M.P.H., premier brass band genevois dont l’objectif consiste à imiter les machines électroniques. À découvrir samedi sur la place Neuve, dans le cadre de la 28e Fête de la musique (lire également: Une structure géante pour la 28e Fète de la musique).

Laboratoire

Constituée il y a six mois, O.U.M.P.H. réunit des musiciens chevronnés, la plupart issus de l’AMR. Le Sud des Alpes, voilà la base arrière, où Cédric Schaerer au trombone et Aina Rakotobe au saxophone baryton élaborent cette curieuse aventure sonore. Au complet, la fanfare compte huit musiciens, dont Thomas Florin, Orphée Religieux (trompettes), Anthony Dietrich Buchlin (sousaphone), Flavie Ndam (saxophone), Romaine Chantre (caisse claire) et Théo Hanser (trombone). La grosse caisse mentionnée plus haut? Son jeu réclame un tel effort physique que les deux trombonistes s’en chargent en alternance. «Nous ne connaissons pas encore notre endurance, avoue Cédric Schaerer. La techno est une musique répétitive, ce qu’une machine réalise sans se fatiguer. L’humain, en revanche, à tout de même besoin de se reposer de temps en temps…»

Les leaders, on leur a donné rendez-vous sur la place Neuve, où ces deux compères prennent la mesure du week-end à venir. «Notre fanfare est encore un laboratoire: on teste sans cesse, on change les arrangements, les sons», prévient Aina Rakotobe. Qui déclare: «Mais notre fanfare est professionnelle, et nous sommes prêts à nous produire n’importe où!»

Faire danser comme les DJ

O.U.M.P.H., le nom en soi a valeur de programme: Organisme Utopique de Mécanique Pulsée Hexadécimale. «Parfaitement sensé», assure Aina Rakotobe. C’est-à-dire? «Les organismes, ce sont les instrumentistes en opposition aux machines. Il y a quelque chose de paradoxal à vouloir recréer en acoustique une musique née avec le seul recours à l’électricité.» Vu de la sorte, O.U.M.P.H. est une fanfare post-énergies fossiles, propose le saxophoniste. «Parfaitement dans l’air du temps!» Voilà pour l’utopie. Le troisième terme? Simple: le son est une onde mécanique. Et les souffleurs, réduits à la seule force de leur corps pour produire un son. Quid à présent du «pulsé»? «C’est le kick, le beat, le groove. C’est ce qui nous rend dingue dans la techno», poursuit Cédric Schaerer. Qui abonde: «Nous voulons faire danser, nous voulons que la population s’enjaille, comme elle le ferait avec les DJ. La perspective de jouer en discothèque jusqu’au petit matin a de quoi nous attirer.» Enfin, l’hexadécimal, pour le nombre seize. Soit quatre mesures de quatre temps. Rythme carré. Musique techno, sans ambiguïté.

En mettant à son programme pareil projet pourtant en pleine gestation, la Fête de la musique prend tout son sens. C’est la possibilité pour un groupe de se confronter à la scène, de tenter du neuf. Pour le public, l’opportunité d’apprécier les dernières trouvailles de la scène locale. «Que la Ville nous fasse confiance nous permet de faire aboutir une première étape», estiment Aina Rakotobe et Cédric Schaerer. Avant de conclure: «L’appétit vient en mangeant.»

O.U.M.P.H. Sa 22 juin, 17h, gare Cornavin, départ de la déambulation, 22h, concert sur la place Neuve. Infos: fetedelamusique.ch

Créé: 19.06.2019, 20h35

Cédric Schaerer, au trombone, et Aina Rakotobe, au saxophone baryton, leaders de la fanfare techno O.U.M.P.H. (Image: Steeve Iuncker-Gomez)

Articles en relation

Une fanfare techno, ça sonne comment?

Concert En concert samedi à la Fête de la Musique, O.U.M.P.H. livre en vidéo ses tout premiers sons avec ses deux leaders Cédric Schaerer et Aina Rakotobe. Plus...

Une fanfare techno? Ça existe, même à Genève

Concert Ce week-end, un nouveau collectif de musiciens se présente à la Fête de la musique. Nom de baptême: O.U.M.P.H. Plus...

Une structure géante pour la 28e Fête de la musique

Concerts et spectacles Du 21 au 23 juin, le rendez-vous des musiciens en tout genre se recentrera sur la place Neuve, face au Grand Théâtre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.